Publié le 24 Février 2017

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0

Publié le 1 Février 2017

Dans le cadre du Printemps des poètes 2017, quatre classes de 2de du lycée de l'Elorn participent à l'élaboration d'un sentier poétique numérique à Landerneau. Il s'agit d'inviter les élèves à une rêverie littéraire sur dix noms de lieux, sur le principe de "Dis-moi dix mots" initié par le Ministère de la Culture. On a commencé par sensibiliser les élèves à la puissance évocatoire des noms de lieux par des lectures, des séances d’écoute et de diction, puis on a mis en place un atelier d’écriture (et de réécritures). Après un entraînement à l’oralisation mené par un metteur en scène, les élèves seront filmés en train de dire leur texte. Les vidéos montreront aussi des photographies des lieux, des images d’archives, des dessins réalisés dans un atelier d’arts plastiques. L'été prochain, les Landernéens découvriront les réalisations à l'aide de QR codes disposés le long d’une promenade. Les étudiants de BTS DRB (Développement Réalisation Bois) conçoivent et réalisent les supports.

Les panneaux sur lesquels seront gravés les QR codes ont la silhouette du pont de Rohan
Les panneaux sur lesquels seront gravés les QR codes ont la silhouette du pont de Rohan
Les panneaux sur lesquels seront gravés les QR codes ont la silhouette du pont de Rohan
Les panneaux sur lesquels seront gravés les QR codes ont la silhouette du pont de Rohan
Les panneaux sur lesquels seront gravés les QR codes ont la silhouette du pont de Rohan

Les panneaux sur lesquels seront gravés les QR codes ont la silhouette du pont de Rohan

Ce projet a le soutien de la région Bretagne, de la ville de Landerneau, de la Maison des Lycéens de l'Elorn et de l'Atelier Canopé du Finistère.

Affiche "Voix d'aujourd'hi 2017"

Affiche "Voix d'aujourd'hi 2017"

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0

Publié le 1 Février 2017

Entrée en matière : pour se familiariser avec le nom tiré au sort, on demande à chacun de réaliser un calligramme. Le mot est recopié autant de fois que nécessaire afin de former un dessin...

Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture

Suivent divers exercices qui permettent aux élèves de travailler sur les images que le mot génère, sur le vocabulaire, les sensations... A la fin de la séance, chacun a de quoi composer le premier jet d'un texte qui sera réécrit plusieurs fois avant d'être dit et enregistré...

Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture
Lancement de l'atelier d'écriture

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0

Publié le 1 Février 2017

Aujourd'hui, les 129 élèves de 2de ont découvert les noms de lieux qui nourriront leur rêverie poétique. De l'actuel lycée de l'Elorn (anciennement couvent des Ursulines) au quartier de Saint Thomas, la promenade proposera dix stations repérables aux panneaux d'interprétation déjà installés sur les monuments remarquables :

Le couvent des Ursulines, les Capucins (F.H.E.L.), l'église Saint-Houardon, l'auberge du Réveil Matin, la maison à la Sirène, le pont de Rohan, l'auberge des Treize Lunes, l'ossuaire Saint-Cadou, la maison du Pauvre Petit Bonhomme, l'Elorn.

 

Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau
Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau

Dis-moi dix mots du patrimoine de Landerneau

Les photos de gargouilles et d'un certain nombre de crossettes ont été empruntées au blog de Jean-Yves Cordier, http://www.lavieb-aile.com. On lira avec intérêt l'article consacré aux crossettes : http://www.lavieb-aile.com/2017/01/sur-la-piste-des-crossettes-de-landerneau.html

On complètera la documentation par la lecture de la brochure sur les Balades urbaines à Landerneau : il présente un "circuit du patrimoine" et un "circuit des berges".

Pour la maison du Pauvre petit bonhomme, on se reportera à la fiche en ligne sur le site du service du patrimoine historique de la ville.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0

Publié le 28 Janvier 2017

Ouest France du 27/01/2017

Ouest France du 27/01/2017

A l'atelier de mise en voix de Martine Geffraut-Cadec, les élèves apprennent à dire et à entendre des textes avant de passer aux enregistrements des textes qui pourront être écoutés grâce aux QR Code. | Ouest-France.

A l'atelier de mise en voix de Martine Geffraut-Cadec, les élèves apprennent à dire et à entendre des textes avant de passer aux enregistrements des textes qui pourront être écoutés grâce aux QR Code. | Ouest-France.

Un beau projet est en cours au lycée de l'Élorn. Dès l'été, des codes à flasher, ajoutés aux plaques d'interprétation du circuit du patrimoine, permettront de voir des vidéos.

 

Comment est né le projet des QR Code ?

À l'origine : deux constats. Un poète est plus souvent mort que vivant et l'expression orale n'est pas suffisamment développée à l'école, faute de temps. « Il s'agit d'amener les élèves à découvrir une littérature plus contemporaine par le biais de lectures et de rencontres, de les faire écrire et dire des textes, en s'appuyant sur des moyens numériques », note Christian Lardato, professeur de lettres.

 

Comment se monte un sentier poétique numérique ?

Dans le cadre du Printemps des poètes, « les élèves sont invités à une rêverie littéraire. On les sensibilise à la puissance évocatoire des noms de lieux par des lectures, des séances d'écoute et de diction ». Des ateliers d'écriture, élaborés comme un jeu sur la sonorité des mots, ont été ensuite mis en place. « Puis, les textes ont été enrichis grâce aux fiches documentaires fournies par le service du patrimoine historique. »

 

Quels sont les lieux choisis ?

Les dix lieux ont tous un intérêt historique : le couvent des Ursulines (lycée actuel), les Capucins, l'église Saint-Houardon, le Réveil Matin, la maison de la Sirène, le pont de Rohan, l'auberge des Treize Lunes, l'ossuaire Saint-Cadou, la maison du Petit Bonhomme et l'Élorn.

 

À ce jour, l'activité d'écriture a-t-elle abouti ?

Afin d'apprendre à voir et à nommer avec le regard d'un poète, Hervé Elèouet, écrivain de Plourin-lès Morlaix, a encadré plusieurs balades poétiques. « Cette confrontation aux difficultés de la création littéraire les sort des commentaires de textes ; là, ils sont rédacteurs. Les élèves timides se dépassent à l'oral, d'autres, en difficulté, se prennent au jeu d'une activité qui déborde le cadre strictement scolaire. » À l'occasion de la mise en voix par Martine Geffraut-Cadec, metteur en scène, « on travaille sur l'estime de soi. Très investis, les élèves sont donc pleinement acteurs dans une démarche qui a du sens puisqu'on tend vers un but ».

 

Comment repérer les QR Code ?

Les QR Code seront intégrés sur les supports réalisés par les BTS bois. « Dans ces vidéos : des images des lieux, d'archives, des tableaux et des dessins d'élèves réalisés en atelier d'arts plastiques. » Un livret sera édité pour que les gens fassent le circuit et flashent avec leur smartphone ou tablettes aux bons endroits.

 

Un projet soutenu par les autorités ?

Le projet a été sélectionné par le rectorat, qui soutient « notre candidature à la Journée nationale de l'innovation pédagogique, le 29 mars, à Paris » dans deux catégories : les partenariats pour renforcer la réussite des élèves et l'innovation dans l'action artistique et culturelle. Et puis la Région et d'autres encore sont financeurs. Ce soir, une subvention municipale de 750 € devrait être votée.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2017

Les 10 codes du sentier poétique ont été générés par notre partenaire, l'Atelier Canopé du Finistère. Dès que les vidéos seront réalisées, elles seront hébergées sur son serveur et on pourra procéder au réadressage. Pour l'instant, ces codes renvoient à la présentation du projet sur le blog. En attendant, dès leur retour de stage, les étudiants de BTS vont pouvoir fabriquer les panneaux .

Création des 10 QR Codes du sentier numérique

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0

Publié le 25 Janvier 2017

Les partenaires du projet Voix d'aujourd'hui 2017

Aujourd'hui, trois représentantes du Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la Culture  ont rencontré des enseignants, le proviseur et la proviseure-adjointe du lycée de l'Elorn. Il s'agissait de réfléchir aux moyens de renforcer les liens et la collaboration entre nos deux structures, notamment autour du projet de sentier poétique numérique en cours.

Le rôle des partenaires extérieurs est essentiel dans ce type d'action : ils apportent une expertise et des ressources diverses. Depuis plus de dix ans, nous adhérons au projet Voix d'aujourd'hui initié par l'Atelier Canopé du Finistère (ex CDDP) pour promouvoir la poésie contemporaine. Dans le même but, le prochain CA du lycée entérinera un projet de convention entre le lycée et la Maison de la poésie de Rennes. Canopé a aussi assuré une formation des professeurs impliqués et gère les aspects numériques de l'action.

A nos côtés dans le projet de sentier poétique, la ville de Landerneau apporte un soutien documentaire (service du patrimoine historique), culturel (médiathèque Per Jakez Hélias), logistique (l'office du tourisme guidera les visiteurs cet été) et financier (vote d'une subvention au prochain conseil municipal). La galerie de Rohan, espace municipal d'expositions d'art et de créations contemporaines, diffusera des flyers. On remercie tout particulièrement Marie-Pierre Cariou, responsable du service du patrimoine historique, pour son aide et ses conseils.

Enfin, la région Bretagne et la Maison des lycéens du lycée de l'Elorn financent une partie de ce projet d'envergure que nous ne pourrions pas mener sans l'accompagnement de structures locales. Publiques ou privées, elles sont particulièrement impliquées : qu'elles en soient remerciées !

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0

Publié le 25 Janvier 2017

Ultimes séances d'approche avant de se lancer dans l'écriture, un travail sur la prise de parole et la mise en voix, mené par Martine Geffrault-Cadec, actrice et metteur en scène. D'emblée, elle demande à chacun.e comment il/elle appréhende le fait de s'exprimer en public. Rares sont ceux qui se disent à l'aise, et ceux qui affichent ostensiblement leur aisance, la perdent un peu plus tard dans les exercices face au groupe. Martine Geffrault-Cadec apprend à accueillir la parole de l'autre avec bienveillance et donne quelques clés pour une expression orale plus sereine. La deuxième séance est consacrée à une lecture à haute voix de poèmes extraits du recueil Des rivières plein la voix de Ludovic Janvier. Une expérience rare et intense, qui devrait trouver un écho dans les travaux d'écriture poétique à venir...

Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix
Martine Geffrault-Cadec et la mise en voix

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0

Publié le 23 Janvier 2017

Depuis septembre, Emma Frostin anime un atelier avec les élèves internes du lycée de l’Elorn : ils viennent de classes variées, pour la majorité de filières professionnelles. Aucun prérequis n’est demandé. Les niveaux et l’attrait pour le dessin sont divers : les élèves de la filière AEA (Aménagement des espaces architecturaux) ont des notions très développées en dessin technique ; les marqueteurs sont dans une approche de précision, d’autres n’ont jamais abordé le dessin en dehors des cours d’arts (plastiques et appliqués).

Cet atelier est avant tout conçu comme un moment de détente et d’entraide. Il se déroule le mercredi soir, de 20h30 à 21h45, dans la salle de dessin du lycée. Le lien avec le projet de sentier poétique s’est fait d’emblée : nombreux sont les élèves internes qui ont un intérêt pour l’architecture par leur formation (métier du bois, aménagement d’espaces, sciences et techniques du développement durable…). Ils effectuent leur scolarité dans une ville au patrimoine historique important. Observer les lieux que l’on fréquente est essentiel : le regard que l’on porte sur les choses est à la base même du dessin et permet de s’approprier les éléments qui nous entourent.

Pour sortir les élèves des stéréotypes (Simpson, kawaï, séries télévisées, jeux vidéo…), Emma Frostin a souhaité les mener à l’abstraction. En dessinant sur de la musique instrumentale (jazz contemporain, percussion africaine, rock fusion…), ils ont réalisé un cadavre exquis géant. Il y avait 35 participants ! Puis ils sont revenus à la figuration par la notion d’hybridation. Ils se rapprochent progressivement des dix noms du projet. Il s'agira alors d'exprimer ce que ces mots évoquent, un peu à la manière de Proust. Grâce à notre partenariat avec le F.H.E.L., ces élèves visiteront prochainement l'exposition Hartung et les peintres lyriques. Les réalisations seront intégrées aux vidéos au terme de l’aventure : textes poétiques et dessins suggéreront les lieux du sentier numérique...

Travaux d'approche
Travaux d'approche
Travaux d'approche
Travaux d'approche
Travaux d'approche
Travaux d'approche
Travaux d'approche
Travaux d'approche
Travaux d'approche

Travaux d'approche

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0

Publié le 4 Janvier 2017

L'enjeu de la balade poétique était d'apprendre à voir avec les yeux du poète. La séance du jour est dédiée à la découverte d'un extrait de Du côté de chez Swann, de Marcel Proust. Il s'agit de faire comprendre les mécanismes de la rêverie poétique à partir de l'évocation des noms de lieux.

"Le nom de Parme, une des villes où je désirais le plus aller, depuis que j'avais lu la Chartreuse m'apparaissant compact, lisse, mauve et doux ; si on me parlait d'une maison quelconque de Parme dans laquelle je serais reçu, on me causait le plaisir de penser que j'habiterais une demeure lisse, compacte, mauve et douce, qui n'avait de rapport avec les demeures d'aucune ville d'Italie, puisque je l'imaginais seulement à l'aide de cette syllabe lourde du nom de Parme, où ne circule aucun air, et de tout ce que je lui avais fait absorber de douceur stendhalienne et du reflet des violettes. Et quand je pensais à Florence, c'était comme à une ville miraculeusement embaumée et semblable à une corolle, parce qu'elle s'appelait la cité des lys et sa cathédrale, Sainte-Marie-des-Fleurs. Quant à Balbec, c'était un de ces noms où comme sur une vieille poterie normande qui garde la couleur de la terre d'où elle fut tirée, on voit se peindre encore la représentation de quelque usage aboli, de quelque droit féodal, d'un état ancien de lieux, d'une manière désuète de prononcer qui en avait formé les syllabes hétéroclites et que je ne doutais pas de retrouver jusque chez l'aubergiste qui me servirait du café au lait à mon arrivée, me menant voir la mer déchaînée devant l'église et auquel je prêtais l'aspect disputeur, solennel et médiéval d'un personnage de fabliau."

On a ensuite lu des extraits du recueil de Ludovic Janvier, Des rivières plein la voix...

Ludovic Janvier, Des rivières plein la voix

Ludovic Janvier, Des rivières plein la voix

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0