Le TER Brest-Landerneau en slam, c'est pas du tap-tap

Publié le 11 Juin 2016

Le TER Brest-Landerneau en slam, c'est pas du tap-tap
Le TER Brest-Landerneau en slam, c'est pas du tap-tap
Une vingtaine de lycéens de seconde du lycée de l'Elorn à Landerneau, lauréats d'un concours de slam entre trois lycées du pays de Brest (Elorn à Landerneau, Estran-Fénelon à Brest et La Pérouse-Kérichen à Brest) à Landerneau le 19 mai dernier, ont partagé leurs textes poétiques dans le train aller-retour Landerneau-Brest mardi 7 juin. Après l'écoute, ceux-ci pourront les lire sur l'ensemble du réseau ferroviaire breton à partir de septembre.
 

La poésie transporte ailleurs. Le train aussi. D’où l’idée originale qu’a eue la SNCF de s’associer au projet « Voix d’aujourd’hui » porté par l’Atelier Canopé (réseau d’accompagnement pédagogique) de Brest. « Voix d’aujourd’hui », c’est le projet qui vise à faire connaître la poésie contemporaine aux élèves des écoles brestoises. Les lycées Elorn à Landerneau, Estran-Fénelon à Brest et La Pérouse-Kérichen à Brest ainsi que le Conseil régional de Bretagne sont impliqués également dans l’opération « Voyagez, prenez l’art ». L’initiative en revient aussi aux professeurs de français du lycée de l’Elorn qui ont contacté la compagnie de chemins de fer.

De la poésie dans le TER

C’est ainsi qu’une vingtaine de lycéens de seconde du lycée de l’Elorn, lauréats à l’applaudimètre d’une « battle » de slam entre les lycées Elorn à Landerneau, Estran-Fénelon à Brest et La Pérouse-Kérichen à Brest le 19 mai dernier à la salle Le Family à Landerneau, ont slamé dans le TER Landerneau-Brest de 14 h 55 et dans celui de Brest – Landerneau de 16 h 45 mardi 7 juin. Le slam ? L’art de la déclamation, sans musique, de vers met l’accent autant sur l’intonation de la voix que sur l’expression du corps.

Le slam dans le texte

Extraits d’un slam déclamé par une lycéenne : « (…) 16 h 55, plénitude complète (…) Maman, c’est l’heure, il est 7 h (…) Joie et bonne humeur sont de rigueur, place à la douche, il faut que ça mousse. 7 H 46 je glisse. (…) Le trottoir est tout noir et je risque de m’étouffer à cause de la fumée ».

« C’est que du bonheur pour nos clients », se réjouit Francis Kraft, adjoint au directeur de lignes SNCF et membre du jury de la « battle » de slams le 19 mai dernier. Il souligne que « le transport et la culture, ça va de pair. C’est la première fois qu’on le fait (« Voyagez, prenez l’art », NDLR) avec des écoles. À la SNCF, on s’associe à toutes les manifestations culturelles portées par le Conseil régional et TER ».

Plus largement, le projet « Voix d’aujourd’hui » soumet la poésie contemporaine de différentes manières aux lycéens. Cette anée, il proposait d’apprivoiser la poésie non seulement par le biais d’ateliers d’écriture, mais encore par des déclamations et des rencontres avec des artistes.

Dix mots utilisés en slam

En lien avec le projet du ministère de la Culture « Dis moi dix mots », il valorise 10 mots de la francophonie. Les élèves devaient réutiliser un de ces dix mots de pays francophones dans leur texte. Les mots en question ? « Vigousse » en Suisse romande pour « vif », alerte » « résistant », ainsi que « ristrette », pour dire « c’est serré » ou exprimer le manque de temps. « chafouin », « fada » dans le sud de la France s’emploie pour « fou » ou « déraisonnable ».

« Tap-tap » (Haïti) s’emploie pour « tape-cul ». Le mot « champagné » (Congo) veut dire accompagné par du beau monde avec beaucoup d’influence. Le doux nom de « poudrerie » est le terme utilisé au Québec pour parler de la neige fraîche soulevée par le vent. Autre mot québecois, le « dépanneur » est une épicerie ouverte tard la nuit et vendant de l’alimentation et des produits de la consommation courante. La « lumerotte » en Belgique désigne une lumière de faible intensité ou la citrouille Halloween. Enfin, quand on emploie le verbe « dracher » en Belgique, c’est pour signifier qu’il pleut à verse, à grosses cordes.

Lire l’intégralité des poèmes vous tente ? Alors rendez-vous à la rentrée prochaine dans certaines gares du réseau TER Bretagne où les poèmes seront affichés durant tout le mois de septembre. Ils seront également consultables sur les sites Internet de la région Bretagne et de SNCF TER Bretagne.

Marc Gidrol

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 2de - Balade poétique

Repost 0
Commenter cet article