Landerneau. Des QR Codes pour une balade poétique numérique

Publié le 28 Janvier 2017

Ouest France du 27/01/2017

Ouest France du 27/01/2017

A l'atelier de mise en voix de Martine Geffraut-Cadec, les élèves apprennent à dire et à entendre des textes avant de passer aux enregistrements des textes qui pourront être écoutés grâce aux QR Code. | Ouest-France.

A l'atelier de mise en voix de Martine Geffraut-Cadec, les élèves apprennent à dire et à entendre des textes avant de passer aux enregistrements des textes qui pourront être écoutés grâce aux QR Code. | Ouest-France.

Un beau projet est en cours au lycée de l'Élorn. Dès l'été, des codes à flasher, ajoutés aux plaques d'interprétation du circuit du patrimoine, permettront de voir des vidéos.

 

Comment est né le projet des QR Code ?

À l'origine : deux constats. Un poète est plus souvent mort que vivant et l'expression orale n'est pas suffisamment développée à l'école, faute de temps. « Il s'agit d'amener les élèves à découvrir une littérature plus contemporaine par le biais de lectures et de rencontres, de les faire écrire et dire des textes, en s'appuyant sur des moyens numériques », note Christian Lardato, professeur de lettres.

 

Comment se monte un sentier poétique numérique ?

Dans le cadre du Printemps des poètes, « les élèves sont invités à une rêverie littéraire. On les sensibilise à la puissance évocatoire des noms de lieux par des lectures, des séances d'écoute et de diction ». Des ateliers d'écriture, élaborés comme un jeu sur la sonorité des mots, ont été ensuite mis en place. « Puis, les textes ont été enrichis grâce aux fiches documentaires fournies par le service du patrimoine historique. »

 

Quels sont les lieux choisis ?

Les dix lieux ont tous un intérêt historique : le couvent des Ursulines (lycée actuel), les Capucins, l'église Saint-Houardon, le Réveil Matin, la maison de la Sirène, le pont de Rohan, l'auberge des Treize Lunes, l'ossuaire Saint-Cadou, la maison du Petit Bonhomme et l'Élorn.

 

À ce jour, l'activité d'écriture a-t-elle abouti ?

Afin d'apprendre à voir et à nommer avec le regard d'un poète, Hervé Elèouet, écrivain de Plourin-lès Morlaix, a encadré plusieurs balades poétiques. « Cette confrontation aux difficultés de la création littéraire les sort des commentaires de textes ; là, ils sont rédacteurs. Les élèves timides se dépassent à l'oral, d'autres, en difficulté, se prennent au jeu d'une activité qui déborde le cadre strictement scolaire. » À l'occasion de la mise en voix par Martine Geffraut-Cadec, metteur en scène, « on travaille sur l'estime de soi. Très investis, les élèves sont donc pleinement acteurs dans une démarche qui a du sens puisqu'on tend vers un but ».

 

Comment repérer les QR Code ?

Les QR Code seront intégrés sur les supports réalisés par les BTS bois. « Dans ces vidéos : des images des lieux, d'archives, des tableaux et des dessins d'élèves réalisés en atelier d'arts plastiques. » Un livret sera édité pour que les gens fassent le circuit et flashent avec leur smartphone ou tablettes aux bons endroits.

 

Un projet soutenu par les autorités ?

Le projet a été sélectionné par le rectorat, qui soutient « notre candidature à la Journée nationale de l'innovation pédagogique, le 29 mars, à Paris » dans deux catégories : les partenariats pour renforcer la réussite des élèves et l'innovation dans l'action artistique et culturelle. Et puis la Région et d'autres encore sont financeurs. Ce soir, une subvention municipale de 750 € devrait être votée.

 

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0
Commenter cet article