La maison à la sirène

Publié le 23 Mars 2017

Pour peindre un océan sombre, j’ai utilisé du bleu et du violet. J’ai fait plusieurs mouvements à peu près symétriques avec un peigne pour confondre les deux couleurs. Puis j’ai retiré de la matière avec le bout du pinceau. Ensuite j’ai éclaboussé la feuille de peinture noire. J'ai mis quatre points jaunes en diagonale, ce qui donne de la couleur.

Kristène

Kristène

Maureen

Maureen

Dans cette œuvre, j'ai imaginé l’ombre d’une sirène au milieu et au loin une maison de couleur noire. La sirène est proche des vagues qui remplissent presque tout l’espace et frappent son corps. Pour montrer leur violence, j'ai utilisé une brosse à dents. Ses poils sont plus durs que ceux d’un pinceau, cela m'a permis de montrer plus facilement l'agressivité et le déchaînement des vagues. J'ai utilisé des couleurs sombres comme le noir et le bleu foncé pour montrer le désarroi, le désespoir, la tristesse et l'emprisonnement de la sirène. Je n'ai pas figuré d'algues ni de poissons car cet endroit est sans vie, plein d’ennui et de souffrance.

Swann

Swann

« La maison à la sirène » me fait penser à une maison isolée au beau milieu de la mer. C'est pour cela que j'ai pris mes pastels et que j'ai dessiné un fond en bleu. Au milieu, le carré noir symbolise la maison de la sirène.

Gaël

Gaël

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost 0
Commenter cet article