Association

Publié le 6 Mai 2017

Chanson de Boby Lapointe

"Ce soir au bar de la gare
Igor hagard est noir
Il n'arrête guère de boire
Car sa Katia, sa jolie Katia
Vient de le quitter
Sa Katie l'a quitté
Il a fait chou-blanc
Ce grand-duc avec ses trucs
Ses astuces, ses ruses de Russe blanc
Ma tactique était toc
Dit Igor qui s'endort
Ivre mort au comptoir du bar
Un Russe blanc qui est noir
Quel bizarre hasard ! Se marrent
Les fêtards paillards du bar
Car encore Igor y dort
Mais près d’son oreille
Merveille ! Un réveil vermeil
Lui prodigue des conseils
Pendant son sommeil
Tic-tac tic-tac
Ta Katie t'a quitté
Tic-tac tic-tac
Ta Katie t'a quitté
Tic-tac tic-tac
T'es cocu, qu'attends-tu?
Cuite-toi, t'es cocu
T'as qu'à, t'as qu'à t' cuiter
Et quitter ton quartier
Ta Katie t'a quitté
Ta tactique était toc
Ta tactique était toc
Ta Katie t'a quitté
Ote ta toque et troque
Ton tricot tout crotté
Et ta croûte au couteau
Qu'on t'a tant attaqué
Contre un tacot coté
Quatre écus tout comptés
Et quitte ton quartier
Ta Katie t'a quitté
Ta Katie t'a quitté
Ta Katie t'a quitté
Ta Katie t'a quitté
Tout à côté
Des catins décaties
Taquinaient un cocker coquin
Et d'étiques coquettes
Tout en tricotant
Caquetaient et discutaient et critiquaient
Un comte toqué
Qui comptait en tiquant
Tout un tas de tickets de quai
Quand tout à coup
Tic-tac-tic driing!
Au matin quel réveil
Mâtin quel réveille-matin
S'écrie le Russe, blanc de peur
Pour une sonnerie
C'est une belle sonnerie!"

 

J’ai choisi de mettre cette musique en relation avec le recueil de poèmes de Nicolas Tardi.

En effet ils possèdent tous les deux de nombreux points communs.

Par exemple dans la musique de Boby Lapointe, il commence sa chanson sur une assonance en A « Ce soir au bar de la gare
Igor hagard est noir Il n'arrête guère de boire »

Et Nicolas Tardi « & Mir à beau, couler à flot, pour se mirer la peau…Linéaire !? C’est linéaire à partir de, quand jusqu’à quand ? » fait une assonance en i.

Dans la chanson, le chanteur fait des répétitions de mots « Ta tactique était toc Ta tactique était toc »

Et dans le dernier poème de Tardi « Rien, rien, rien. Trois fois, rien »

On distingue aussi de nombreux homophones. Dans la chanson de Boby Lapointe « Au matin quel réveil Mâtin quel réveille-matin ». Et dans le 4ème poème de Nicolas Tardi « Terrien t’es rien. »

On distingue aussi des calembours dans les deux textes « Né ne Nait pas » (Nicolas Tardi, 10eme poème, vers 1), « Merveille ! Un réveil vermeil » (Boby Lapointe, ligne 18)

Tous ces nombreux procédés donnent du rythme, de la musicalité, de la vitesse aux deux textes, et un côté humoristique.

Malgré la tristesse de l’histoire dans la chanson et la Banalité d’une étiquette d’un produit ménager, tous les deux réussissent à rendre leurs œuvres drôles et poétiques grâces aux jeux de sonorités.

Gaëlle – 1L

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost 0
Commenter cet article