Lycée de l'Elorn. Ma ville est un poème

Publié le 30 Juin 2017

Edition du 29 juin 2017

Edition du 29 juin 2017

Clémence Pelleteur du Fonds Leclerc et Andrée Le Gall-Sanquer de l'association Dourdon flashent le QR code installé aux Capucins.

Clémence Pelleteur du Fonds Leclerc et Andrée Le Gall-Sanquer de l'association Dourdon flashent le QR code installé aux Capucins.

Des élèves du lycée de l'Élorn ont réalisé un sentier poétique numérique à partir de textes écrits sur des lieux emblématiques de Landerneau. Entre patrimoine et littérature, ce projet est à découvrir en flânant en ville avec son smartphone.

Cette réalisation s'inscrit dans le cadre du Printemps des poètes 2017. Sous la conduite notamment de Christian Lardato et Pascale Quidu, professeurs de lettres, quatre classes de seconde ont commencé à travailler sur dix lieux de la ville. On peut citer par exemple les Capucins, la Maison de la sirène ou le Pont de Rohan.

Quarante vidéos à visionner

Ils ont lu des textes, fait des recherches sur le patrimoine avant de se lancer à leur tour. Les élèves ont écrit des poèmes sur ces lieux symboliques. Mais, pas question de s'arrêter en si bon chemin. Grâce à l'aide de Martine Geffrault-Cadec, metteur en scène, ils se sont entraînés à les dire pour ensuite pouvoir les enregistrer. Voilà pour la matière sonore. Mais le projet se voulait ici plus ambitieux puisqu'il s'agissait de proposer dix vidéos associées aux textes écrits par les élèves. Ces films ont été réalisés par Hervé Eléouet, écrivain public. Côté image, des photos des lieux en question et des images d'archive alternent avec des dessins réalisés dans un atelier d'arts plastiques du lycée par les secondes bac pro Fabrication bois. Ce n'est pas tout, des élèves de BTS DRB (réalisation développement bois) ont conçu les panneaux balisant la promenade dans la ville. À chacun est associé un QR code qui permet de déclencher l'une des vidéos. Cette promenade numérique sera activée tout cet été et au moins jusqu'aux prochaines journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre, qui ont justement pour thème « Jeunesse et patrimoine ».

200 élèves et dix professeurs

Entamé en décembre dernier, ce projet a mobilisé environ 200 élèves encadrés par dix professeurs et un assistant d'éducation. Une belle opération de promotion pour la ville. D'ailleurs les élus ne s'y sont pas trompés puisqu'ils ont voté une subvention qui a permis d'aider les élèves à assurer leur communication et à éditer une plaquette explicative à 10.000 exemplaires.

Rédigé par Lettres

Repost 0
Commenter cet article