Goncourt des lycéens. Les littéraires de l'Élorn à la page

Publié le 30 Septembre 2017

29/09/2017

29/09/2017

Les élèves se sont partagés la lecture des 15 ouvrages en lice.

Les élèves se sont partagés la lecture des 15 ouvrages en lice.

Pour la septième année, les premières L du lycée de l'Élorn se lancent dans la lecture des œuvres sélectionnées au Goncourt des lycéens. Avec les encouragements des Passagers du Livre et de la médiathèque.

Au fil des ans, le Goncourt des lycéens a acquis des lettres de noblesse qui le rapprochent, en notoriété, de son illustre et original aîné, le Goncourt, tout court. Pas toujours le même que l'élu des pontes du Drouaut, le livre choisi par les lycéens se taille généralement une bonne couverture commerciale. Chaque membre du jeune jury se bloque deux-trois mois de son année scolaire à la lecture exclusive des quinze bouquins au concours. Les premières L de l'Élorn ont pris le pli du concours de critique littéraire, organisé par la Région et l'association «Le Bruit de Lire », partenaires des Rencontres nationales Goncourt des lycéens. Pour le coup, chaque élève ne lit qu'un seul bouquin. « Mais c'est déjà bien », relève Christian Lardato, professeur de lettres. « Et il faut préserver le plaisir », ajoute Adeline Joly, très attachée à cette notion et au soutien de sa librairie Les Passagers du livre (qu'elle cogère) aux lycéens de l'Élorn (qu'elle croise souvent dans sa boutique).

 

Hier matin, onze élèves de première L et des camarades motivés de S et ES ont écouté les présentations des quinze ouvrages en lice au concours 2017 par la libraire, par Mme Pasco (professeur de lettres), Morgane Le Quéau (professeur documentaliste) et, nouveauté, Éric Le  Hir, de  la médiathèque. L'équipement municipal a décidé de se  joindre au mouvement. Logique. C'est d'ailleurs dans ce cadre propice, entouré de milliers d'ouvrages, que s'est déroulée la séance d'introduction.

Critiques à remettre

En fonction de ses affinités thématiques, de sa curiosité et autres critères parfois indicibles qui nous décident à ouvrir un bouquin, chaque élève va se saisir d'un exemplaire. Idéalement, les 15 ouvrages au concours se répartiront entre toutes les mains. Charge désormais à chacun, non seulement de lire sa préférence mais surtout d'en extraire une critique. À remettre après les vacances de la Toussaint. Au moins dix critiques seront ensuite expédiées à l'association « Bruit de lire ». Sélectionné parmi 50 établissements scolaires, le lycée de l'Élorn a reçu une subvention de 500 € pour l'acquisition, en double exemplaire, des romans de la sélection. Déjà ça. Le concours primera ensuite les meilleures critiques individuelles. « Il y a deux-trois ans, une élève de l'Élorn s'était distinguée », rappelle Christian Lardato. Mais à ce concours de lecture, selon un vieil adage qui prend ici toute sa dimension, l'essentiel est de participer.

Rédigé par Lettres

Repost 0
Commenter cet article