Article publié depuis Overblog

Publié le 3 Novembre 2021

C’est le grand livre de cette rentrée littéraire, récompensé par le prestigieux prix Goncourt dès le 1er tour.

La plus secrète mémoire des hommes, de l’écrivain sénégalais Mohammed Mbougar Sarr, est un roman fascinant, éblouissant, et très poétique. Son histoire palpitante nous fait voyager, de la fin du 19ème siècle à aujourd’hui, entre le Sénégal et l’Argentine, en passant par la France et les Pays-Bas. Le héros de ce roman est un sénégalais Diégane Faye, venu en France pour devenir écrivain, qui trouve par hasard un jour un livre d’un mystérieux poète, disparu depuis des décennies, qui bouleverse sa vision du monde et de l’écriture. Il part alors à la recherche de l’écrivain qui a changé sa vie. La quête sera longue, et donnera à Mohammed Mbougar Sarr l’occasion de faire défiler toute l’histoire moderne sous sa plume : on remonte le temps jusqu’à la période coloniale française avant de passer par les tranchées de la Première Guerre Mondiale, d’affronter la Shoah, de revivre l’indépendance des colonies ou les dictatures d’Amérique Latine soutenues et parfois mises en place par les États-Unis durant les années 60-70.

Le roman est une sorte de labyrinthe, qui parvient à alterner moments d’émotion et passages joyeux et même parfois drôles. Cette traversée de l’histoire moderne puis contemporaine est aussi l’occasion de poser une multitude de questions poétiques et philosophiques sur le sens de la vie et de la littérature qui ne vous laissera pas indifférent.

Pierre (1G4)

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2021

Repost0
Commenter cet article