La Loire

Publié le 30 Avril 2011

 

 

Elle sort du ventre de la terre à Mont Gerbier de Jont

Et s'élance vers le nord pour commencer un long voyage.

Elle parcourt plusieurs kilomètres,

Sans jamais s'arrêter,

S'écoule,

Dans une douceur sans fin,

Comme si elle ne voulait cesser de vivre,

Puis, sans raison,

Elle s'élance vers l'ouest,

Continue son voyage

Et au passage,

Caresse Chambord,

S'engouffre sous Chenonceau,

Chatouille Nantes

Et coule encore,

Toujours et encore

Pour se jeter enfin dans l'Atlantique,

Vaste océan reflétant le ciel bleu,

Tel un grand miroir noir,

Là elle se mêle aux vagues

Et vient s'écraser contre les rochers

Sans nous laisser le temps d'entendre son rire,

Sans aucun espoir,

Et dans un dernier soupir,

Elle termine sa vie.

 

Enora

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2011 - Poèmes au fil de l'eau

Repost 0
Commenter cet article