La quête du bonheur

Publié le 17 Mai 2013

 

 

      Elle est jeune. Il est vieux. Elle est ambitieuse. Lui, est dans le métier depuis la naissance de l'entreprise ; on l'appelle l'« ancêtre ». Elle a pour mission de virer cet homme plus âgé qu'elle et bien plus expérimenté. Lui, ne veut quitter pour rien au monde ce travail qui, au fil des années, est devenu le reflet de sa vie : une vie de solitude. On ne peut que séparer ces destins bien différents. Pourtant, la réalité est toute autre et finit par les rapprocher au fur et à mesure que leurs histoires évoluent...

      La beauté de ce roman réside en sa qualité et son choix d'écriture. En effet, Thierry Beinstingel place le lecteur en position de témoin, un témoin proche de ces personnes dont on ne connaît pas le nom. L'écrivain met clairement en parallèle deux destins grâce au système de narration adopté. Ainsi, il associe le vouvoiement à cet homme ne vivant que pour son travail et le tutoiement à cette femme dont la seule prétention est de vouloir réussir dans la vie. On finit vite par s'identifier à ces deux personnages fictifs qui en réalité pourraient être ces hommes et ces femmes que l'on voit au quotidien, sans y prêter attention, ou bien encore nous-mêmes.

      « Est-ce que tout pourrait s'arrêter là ? » C'est la question inévitable que se pose chacun d'entre nous à un moment de notre vie où l'avenir est incertain, particulièrement dans le monde du travail. À l'image de Rimbaud, ces deux personnages sauront braver l'interdit et oser dire non. Gardant un œil sur leur passé, ils évolueront dans ce parcours semé d'embûches qu'est la vie où nombreuses sont les remises en question. Nous assistons ainsi aux joies, aux peines, aux déceptions, aux envies ou encore aux attentes de deux personnes profondément attachantes.

      Dans ce roman, Thierry Beinstingel nous invite à découvrir le monde du travail dans lequel on vit de manière humaine et sincère sans porter de jugements. Il nous incite également à réfléchir sur le sens que l'on veut donner à nos vies. Doit-on suivre un parcours exemplaire et pourtant n'éprouver aucun plaisir à exercer notre métier ? Ou au contraire suivre une autre voie au risque d'y laisser du temps, de l'énergie et pourquoi pas même de l'argent, mais finir heureux de faire ce que l'on aime au plus profond de soi ? Ce livre nous oblige à penser comme cette femme et cet homme, à se demander quoifaire à un moment où notre vie peut prendre un tournant décisif.

      On sort de ce roman déterminé ; la réussite et le bonheur ne dépendent que de nous-mêmes, tel est le message que cet auteur du XXIème siècle veut nous faire passer.

 

 

                     À propos du roman de Thierry Beinstingel intitulé Ils désertent,

                                                                                      Julie Q, 1ère A littéraire.

                                                             ils-desertent2.jpg

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2012

Repost 0
Commenter cet article