La Sioule

Publié le 20 Avril 2011

  

 La sioule 

 

     sioule.jpg

   

     Face à la Sioule, on se trouve à la frontière du rêve, au pied de son enfance. Près d'elle, je respire et j'espère. La sagesse de son cours m'apportera des réponses. Sioule est sel, je sens la mer et ressens le désir de voyager. Source de joie, elle me rattache à mes envies. Le murmure de ses eaux fait naître en moi une soudaine raison. Les réponses surgissent de son lit de velours. Sioule est saphir, un mirage d'or. Elle paraît un joyau de la nature, le reflet de la prudence. Elle s'écoule sans énigme. C'est peut être de là que me vient l'idée que je trouverai enfin la clef !

 

     Pourtant, un semblant de quiétude artificieuse s'y glisse. La couleur pomme de ses berges a le pouvoir de calmer mes inquiétudes, mais l'obscur de son vert impérial fait ressurgir en moi le doute. Attisant la curiosité, une foule de perles d'eau danse et circule à l'intérieur de tout son corps. Alors, je me laisse bercer, la valse de ses gouttes m'éclaire. Le silence de son odyssée résonne dans le cœur de celui qui cherche à se raisonner. Son scintillement capte toutes les lumières du cosmos. Ses eaux, bleu de Prusse ou bleu de Berlin, révèlent tout un monde.

 

     Un monde d'où chaque pensée peut se libérer et se dessiner.

     Un monde dont le roulement respire l'espérance.

     Un monde dont l'enfance ouvre les portes pour enfin prendre son envol.

 

Céline 1ES

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2011 - Poèmes au fil de l'eau

Repost 0
Commenter cet article