Printemps des poètes : poèmes à la manière d'Anne Jullien

Publié le 1 Avril 2013

          Après leur rencontre avec Anne Jullien les élèves de1ES et les 1S-SI se sont livrés à un exercice de création poétique. Ils avaient deux contraintes :

-  s'inspirer de la forme des poèmes "De la mer " et "Ingénieurs et fariboles"

-  se nourrir des titres donnés par Yann Kersalé aux installations présentées au Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la culture.

 

 

des prairies de la mer je ne connais que ces fils où je me perds

je cherche l'équilibre dans les profondeurs,

mais je tombe, je tombe.

                                            Axelle 1E

 

 

 

des profondeurs, je ne connais que le noir

et l'âme des poissons qui résonne dans le fond.  


                                                         Lorine 1E



de l'enrochement d'ombre je ne connais que le chant des pierres, 

cet écho qui résonne en silence

et la lumière de l'ombre illuminant les rochers...

                                     Lauranne 1E

 

 

 

Vésuve en colère,

Chante sa chanson

Pompéi sous la terre

Italie sans raison.

                            David 1E

 

 

 

De la Chrysalide je ne connais que les chrysanthèmes chronophages à valeur de chrysolite ou de chrysomède

                     Pierre 1E

 

 

 

de la chrysalide je ne connais que la construction

amoncellement d'étoiles

dont la lune serait le point central.

                             Pierre-Louis 1E

 

 

 

du chaos de feu je ne connais que les reflets

les courbes

mais pas les brasiers

ni le foyer ni les cendres mortes

s'écoulant dans l'air

comme le sable annonce la nuit

 

          Vincent 1E

 

 

 

aujourd'hui je vais prendre la parole

pour dire les profondeurs

je ne crois pas aux lueurs sombres

je crois en la pensée abyssale

 

je ne crois pas à l'obscurité

je crois tout simplement à la Voie lactée.

 

David 1E

 

 

du chaos de feu je ne connais que

la flamboyante cacahuète

un enfer sans flamme

un enfer sans âme

   

                                                                 Clément 1E


 

de sous l'eau je ne connais que la profondeur,
l'écho des vagues
les poissons nageant dans l'hadal

                                             Maïwenn 1E

 

 

 

De l'appel du large je ne connais que

  l'attente d'être à terre

De l'appel du large je ne connais que

  l'attente du prochain départ

De l'appel du large,

  j'ai fait ma vie.

                                                          Quentin 1E  

 

 

 

 

  De l'appel du large, je ne connais que les profondeurs infinies

qui accueillent les créatures les plus étranges et les plus extraordinaires...

  De l'appel du large, je ne distingue que l'horizon infini

  Puis, je sens le vent qui chatouille tendrement mon visage...

 

                                                              Yann 1E

 

 

           Une petite voix me dit

           Le Vide. 

                                           Enora 1E

 

 

 

de la dorsale des vents 

balise avant les abysses

je ne connais que

le conflit sans fin

la guerre fratricide et millénaire entre deux mondes

le roulis des galets et la puissance de la terre

affrontent les étalons blancs des vagues

qui s'entrechoquent avec fracas

tourbillons de fureur déchaînée

                                                       Ilan 1E

               

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2013

Repost 0
Commenter cet article