Publié le 15 Juin 2020

Synopsis :

Winston (joué par Gérard Depardieu) vit dans une société où les expressions "nuits blanches" et "insomnies" sont des barbarismes, des mythes ou de la pure fiction.
Pourquoi ? Simplement parce que la fabuleuse machine SomnioXXI permet de s'endormir sans conditions, quasi instantanément.
Tout va donc pour le mieux, jusqu'au jour où un membre des veilleurs, un groupe refusant d'utiliser la machine, (joué par Christian Clavier) défie Winston de passer une nuit sans l'appareil.

Réalisateur et acteurs

Réalisateur et acteurs

Critique :

 Un film de science-fiction qui interroge la place de l'innovation dans la vie des individus, la relation entre progrès technologique et morale et le risque  pour la société de la captation des données personnelles.

Alban, 1G2

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 13 Mai 2020

A peine sortis de deux mois de confinement, les élèves de 2I ont été invités à faire le bilan de leur expérience, à la manière de Voltaire à la fin de Candide. L'exercice était périlleux : l'ironie est un concept difficile à manier. Voici quelques extraits...

Mon frère me disait quelquefois : « Tous les événements sont enchaînés dans le meilleur des mondes possibles : car si un Chinois n’avait pas mangé ce pangolin, si le coronavirus ne s’était pas développé si rapidement, si le gouvernement avait écouté l’OMS, nous n’aurions pas été confinés et je n’aurais pas pu développer ma passion de rester au lit.

Roman

J-J, j’atteins le bout du tunnel. Durant 2 mois, gâteaux, bonbons, chocolats, apéros, saumon, pizzas ont défilé dans mon estomac. En plus des 6 kilos que j’ai pris, mon corps a développé le même pelage que celui de mon chien, mes yeux sont devenus carrés comme ma télé. Enfin ma cervelle a tellement coulé que je ne sais plus comment m'habiller.

Angéline

Toute notre petite société est entrée dans le louable dessein d’exercer ses talents : les artistes, enfermés, tentent de rester productifs, les gens qui sortaient rarement se plaignent de ne plus pouvoir le faire, un peuple, à l’ouest, se prépare à monter au créneau pour reprendre ses plages, et je me retrouve à lire des œuvres que je pensais très probablement ne jamais lire, et à y prendre du plaisir. Dans quel monde étrange et pourtant parfait vivons nous ?

Théo

Toute notre petite société est entrée dans ce louable dessein d'exercer ses talents : la lecture, le ménage, le jardinage, les jeux vidéos. Mon père adore me montrer ses livres d'adolescence et m'a convaincu d'en lire un. Ma mère étant auprès de nous, nous l'avons aidée à tout nettoyer du garage au grenier. La maison n'a jamais été aussi propre. N'ayant plus de poussière à aspirer, nous nous sommes mis au jardin, tout est nickel, il n'y a plus de mauvaises herbes. Et pour nous remercier, elle nous a fait de merveilleux gâteaux. Avec mon frère nous n'en faisons qu'une bouchée. Mon ventre s'est remis à gonfler comme un ballon de baudruche. L'isolement devient ennuyant.

Alexis

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Repost0

Publié le 2 Avril 2020

Deux vidéos, l’une comprenant un entretien avec Thierry Guichard (rédacteur en chef du Matricule des anges) et l’autre 25 minutes de lecture par Pierre Vinclair d’un montage de textes issus du Cours des choses entre autres (le son est mauvais au début mais s’équilibre à partir d’1’53’’).

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Repost0

Publié le 31 Mars 2020

Le 18 mars dernier, Pierre Vinclair était attendu à la médiathèque de Landerneau pour évoquer son recueil Le Cours des choses avec des élèves de 1èreLa rencontre annulée, il a accepté de répondre à une sélection de questions (entretien à retrouver ici). De leur côté, les élèves ont écrit à sa manière comment ils vivent l'étrange cours qu'ont pris les choses avec le confinement...

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2020 - Pierre Vinclair

Repost0

Publié le 31 Mars 2020

Confinez-vous, mais comment ?

Se retrouver en famille,

 

out of the world

 

Bulle d’oxygène, de la                     pression sociale

 

disparition.

 

Unlimited sleep, guaranteed relaxation

 

Le bon côté du confinement         Carpe Diem

at home.

 

#Restezchezvous

 

Mais vient la longueur du temps

qui passe,

L’angoisse des informations télévisées.

 

Psychose

générale, des chiffres noirs à n’en plus finir.

 

Captive du corona,                en travaux forcés                    dans cette galère, where is my sweet home ?

 

#Restez             chez                    vous

 

And outside

L’anarchie de ceux                                          qui ne veulent pas comprendre.

L’enfer des soignants,

overwhelmed hospitals

 

Masques,

             respirateurs,

                                 vaccins,

                                              chlo

                                              roquine.

 

Dans ce monde en pau

se                                                par ce virus,

la France est submergée

 

#Restezchezvous                  

                                                                                                                Lou, 1G2

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 31 Mars 2020

Une semaine. Sept jours. Cent soixante huit heures, lon

 

                                                                                        gues

 

                                                                                                 heures…

 

Les rues vides,

 

les magasins vides,

 

les cœurs vides, le néant,

 

on m’appelle « confinement »

 

 

Un jour les Français paniquent (trop), se ruent (inutile), achètent (pour rien)

Et

 

                                                       ra-ssu-rés.

 

            Le lendemain, MORTS !

 

 

On aperçoit la fumée des cheminées,

 

Et le soleil d’été pointer le bout de son nez.

 

 

Quelques braves,

 

                               employés, gendarmes, joggeurs distants, seuls, seuls…

 

et on entend le cri de 20 heures.

 

Seul contact avec les autres hu-mains, unique sortie.

 

Faiblesse,

 

               Stress,

 

                           Tristesse,

 

                                                                                  en attendant,

 

                                                                                           impatiemment,

 

                                                                                                     que tout la-

haut,

 

                                                                                                                     on

dise kenavo.

 

Klervi-1G2

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 31 Mars 2020

Le                                                                         

temps

passe

les

minutes

s’écoulent

 

Et pourtant nous sommes toujours

   là.  Nous sommes toujours

chez nous. Nous ne sortons plus

Nous nous protégeons

                 Nous nous protégeons

Nous

notre famille

nos amis

nos proches

          Nous sommes

 là. Sans rien faire

Mais nous aidons

       Nous protégeons

 

Eva - 1G2

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 31 Mars 2020

              Hier, la terre tournait.

Un poco muy rapidamente, sûrement trop même. Tout s'accélérait

          encore

encore

                    encore

La vie était un constant tournis - Serpent se mordant la queue.

Il a dû mordre bien trop fort.

El mundo dejó de girar.

 

             Aujourd'hui, la terre ne tourne plus.

Un poco muy lentamente, sûrement trop même. Tout s'est arrêté

          toujours

toujours

                    toujours

Long dimanche dont les gens ont peur.

Il doit être bien effrayant.

El mundo ya no lo quiere.

 

Demain, la terre tournera.

Un poco muy brutalmente, sûrement trop même. Comme si rien ne s'était passé.

          encore

et puis

                    toujours

La vie n'en sera pas meilleure, elle n'en sera pas pire.

Elle n'aura fait qu'une pause.

El mundo vivirá de nuevo.

Manon, 1G2

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 31 Mars 2020

La ville s’éteint, les rues se vident,

             Vie

L’appréhension semble l’avoir emporté,

Fear seems to have washed away.

们住在里面,

Streets are completly deserts             empty.

Les gens se renferment,

                      Ferment                              leurs portes

Leurs fenêtres sont désormais closes.

Nous subissons cette sanction,

          Sommes responsables de

Pourquoi ?

Maybe because this is dangerous ?

Regarde,

Cette maladie nous ronge.

我希望一切都会解

Je t’écris cela en espérant que tu tout va bien…

                                                                 William 1G2

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 31 Mars 2020

La maladie sans frontière supprime nos horizons,

 

chacun se recroqueville dans l'attente, au printemps les cocons se forment

 

et s’isole le reste du monde.

 

Cours des choses interrompu

-rompu par de nouvelles habitudes :

famille, promiscuité, insupportable parfois...

 

 

La nouveauté s'invite : visioconférence et douce France

 

souf-france

 

 

souffrance et France-Inter en continu sur le COVID

 

VIDE

 

vide comme les rues.

Bercée par les interférences,

grasse matinée.

 

Mona 1G2

 


 



 

Voir les commentaires

Repost0