Publié le 10 Janvier 2020

Grünewald, 2011, huile sur toile, 325 x 225 cm

Grünewald, 2011, huile sur toile, 325 x 225 cm

Le tableau été réalisé avec des couleurs foncées comme le gris, le noir ou le marron, que Vladimir Velickovic a appliquées avec différentes brosses. Pour le rouge il a utilisé de l’essence de térébenthine. Enfin il a utilisé une simple toile pour donner vie à son chef-d’œuvre.

 

Au premier plan, un homme mort est accroché par les mains sur une croix en bois. Cette scène fait référence à la crucifixion de Jésus, avec la position des bras aux extrémités de la croix et la tête dirigée vers le bas. On devine sa souffrance avec la corde rouge qui le tient, les traces de sang sur son corps Surtout son crâne rasé et l’étiquette au-dessus de sa tête peuvent faire référence aux camps de concentration pendant la guerre.

 

Au second plan, un grand corbeau vole au-dessus de l’homme crucifié. Il fait penser à un ange noir ou maléfique, toujours à proximité. Il symbolise la mort et la souffrance. A l’inverse d’un ange gardien qui nous protège, ce corbeau fait penser à un rapace attendant la moindre occasion pour attaquer. Le fond du tableau suggère un champ de bataille complètement ravagé par la guerre, avec plus rien d’apparent à la surface : il est vide pour que le spectateur se focalise sur l’homme au centre.

 

Ce tableau fait preuve d’un très profond réalisme. Vladimir Velickovic a su nous montrer une face cachée de la peinture, en illustrant la mort par allusion à celle de Jésus. Il a également voulu rappeler les nombreuses victimes des camps de concentration pendant la seconde guerre mondiale. Ce tableau n’est pas superficiel : il ne va pas rechercher l'originalité dans la couleur, le strass ou les paillettes comme d'autres.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 17 Décembre 2019

La balade poétique d'Hervé Eléouet
La balade poétique d'Hervé Eléouet
La balade poétique d'Hervé Eléouet
La balade poétique d'Hervé Eléouet
La balade poétique d'Hervé Eléouet
La balade poétique d'Hervé Eléouet
La balade poétique d'Hervé Eléouet

Landerneau à la veille des vacances de Noël : les sapins s'envolent, tête à l'envers, un morceau de lune est tombé sur la place du marché. Le décor est planté pour la balade poétique d'Hervé Eléouet qui, lui non plus, ne manque de surprises surréalistes...

La balade poétique d'Hervé Eléouet

... comme ce poème éphémère écrit sur une peau de banane, non sans humour.

Après ce parcours initiatique, rendez-vous à la rentrée pour le lancement de l'atelier d'écriture poétique.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2020 en 2de

Repost0

Publié le 16 Décembre 2019

Premier café littéraire, à l'initiative de Mme Delira, professeure-documentaliste : les élèves de 2I ont eu un mois pour lire un livre de la sélection qu'elle leur a proposée. Aujourd'hui,ils rendent compte de leur lecture autour d'un goûter. Une expérience à renouveler très rapidement !

Café littéraire au CDI
Café littéraire au CDI
Café littéraire au CDI
Café littéraire au CDI
Café littéraire au CDI
Café littéraire au CDI
Café littéraire au CDI

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Repost0

Publié le 12 Décembre 2019

Fin de l'édition 2019 du concours de critiques en marge du Goncourt : les documentalistes ont réalisé des jaquettes au verso desquelles des QR codes permettent d'entendre les textes enregistrés par les élèves de 1G2. Elles sont également à disposition des usagers de la médiathèque de Landerneau et des clients de la librairie Les Passagers du livre...

Goncourt des lycéens - Critiques à écouter

Pour se faire une idée, on peut scanner le QR code qui suit pour entendre la critique de Manon, publiée sur audioblog.arteradio.com. Elle a lu Les choses humaines de Karine Tuil, lauréate du Goncourt des lycéens.

Goncourt des lycéens - Critiques à écouter

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2019

Repost0

Publié le 10 Décembre 2019

L'affiche sera proposée à tous les élèves participant à l'édition 2020 du Printemps des poètes

L'affiche sera proposée à tous les élèves participant à l'édition 2020 du Printemps des poètes

Au menu de l'édition 2020 :

- en 1ère, dans le cadre d'un partenariat avec la maison de la poésie de Rennes, les élèves de 1G1 et de 1G2 rencontreront Pierre Vinclair pour évoquer son recueil Le cours des choses, paru en 2018 chez Flammarion.

- en 2de, nous commencerons par un atelier d'écriture poétique à partir d'une sélection de toiles exposées au musée des Beaux-arts de Brest. Ensuite les élèves mettront leurs textes en voix avec l'aide de Martine Geffrault-Cadec et ils travailleront sur l'expression corporelle en EPS, avec le danseur-chorégraphe Herwann Asseh.

Printemps des poètes 2020

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 8 Décembre 2019

A l'entrée de l'exposition "Cabinets de curiosités" au FHEL, une oeuvre entre singulièrement en résonance avec le programme de français en 1ère générale : 

Domenico Remps (1620-1699), Scarabattolo, 1690, huile sur toile, 99,5 x 137 cm.

Domenico Remps (1620-1699), Scarabattolo, 1690, huile sur toile, 99,5 x 137 cm.

Ce tableau représente un cabinet de curiosité : il montre une armoire ouverte comme dans l’expression "une fenêtre ouverte sur le monde". Cette armoire semble réelle, c’est un trompe-l’œil. Les objets qu'elle contient sont rares, originaux et précieux, comme des scarabées morts (catégorie  des naturalia) ou des sortes de cornes blanches (catégorie des artificialia). Ce tableau est un triptyque. Les parties de droite et de gauche représentent les portes de l’armoire. La partie du milieu est une petite étagère où se trouve la plupart des objets.

 

C'est une vanité et un memento mori, expression latine qui nous rappelle que l’on va mourir.

 

On classe les vanités en trois groupes : 

  • Le premier montre la vanité des biens terrestres : vanité du savoir (livres, instruments scientifiques...), vanité des richesses et du pouvoir (argent, bijoux...), vanité des plaisirs (vins, jeux...)

  • Le second évoque le caractère transitoire de la vie humaine : squelettes, crânes, mesure du temps, fleurs

  • Le dernier contient des symboles de la résurrection et de la vie éternelle : épis de blé, couronne de laurier, texte, papillon...

 

On peut voir dans le tableau de D. Remps des éléments rappelant la mort et la vie. Ainsi en haut de l’étagère se trouve un crâne d’humain qui se réfère à la mort. C’est un peu comme la mort personnifiée. A côté de ce crâne, il y a une bougie sans feu : dans les vanités, elle représente le temps qui passe car la flamme de la vie finit par s’éteindre. Sur l’étagère il y a des vitres cassées. Le verre brisé est une métaphore de la fragilité de la vie. Dans le même esprit, on trouve des fleurs fanées et une montre à gousset qui évoque le temps qui passe.

 

Maylis et Capucine, 1G2

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #FHEL - Cabinets de curiosité

Repost0

Publié le 8 Décembre 2019

La sculpture en bronze et fonte Vanité de Stéphane Pencréac’h est aussi une vanité, par son titre et par la balance qui contient deux crânes. On peut y voir une allusion au jugement dernier (Lou).

Stéphane Pencréac’h, Vanité, Sculpture, bronze et fonte

Stéphane Pencréac’h, Vanité, Sculpture, bronze et fonte

Cette sculpture est une vanité car elle représente la balance pesant le poids d'une âme après sa mort, pour la mener en enfer ou au paradis. La mort est elle même représentée par les crânes. La poussière et la rouille montrent le temps qui passe et qui est passé. Je trouve que c’est une œuvre simple, tant dans sa composition que dans sa compréhension (Youna).

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #FHEL - Cabinets de curiosité

Repost0

Publié le 8 Décembre 2019

La Vanité de Pierre Skira représente un crâne posé en équilibre sur des livres : on peut y voir l'équilibre entre la vie et la mort. Ces livres symbolisent la vanité des conaissances. 

Pierre Skira, Vanité

Pierre Skira, Vanité

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 8 Décembre 2019

Affiche de l'exposition

Affiche de l'exposition

Un cabinet de curiosités est une pièce ou un meuble contenant une collection d'objets très divers, mais généralement rares. Comme pour une bibliothèque, il s'agit d'exposer et de se cultiver. Cependant un de ses principes est aussi de montrer sa richesse, car à l'époque de la Renaissance, seules les personnes les plus aisées pouvaient s’offrir le luxe de disposer d'un cabinet de curiosités. Plus il est rempli, plus les objets sont rares, plus la personne est riche. C'est un indicateur social.

 

Ce concept apparaît sous la Renaissance et se développe tout au long de cette période. La découverte de l'Amérique en 1492 par Cristophe Colomb a pu être un moteur puisque de nombreux objets, animaux, aliments jusqu'alors inconnus ont été importés en Europe déclenchant un intérêt pour la nouveauté. L

 

Les cabinets de curiosités vont doucement disparaître au XVIIIe siècle avec le mouvement des Lumières. Il faudra attendre le XXe siècle et l'arrivé du mouvement surréaliste pour observer un regain d'intérêt pour ces cabinets de curiosités.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #FHEL - Cabinets de curiosité

Repost0

Publié le 8 Décembre 2019

 Un cabinet de curiosité peut être une salle ou un meuble, c’est "une fenêtre ouverte sur le monde" sont rassemblés des objets rares, originaux, venant des quatre coins du monde. Ils peuvent sembler étranges. Ces objets étaient divisés en plusieurs catégories : les naturalia (objet naturel ou végétal), les mirabilia (beaux objets, comme des bijoux) et les artificialia ( des objets inventés par l’homme comme des cornes de licorne)

 

Le principe est de comprendre l’agencement du monde, les cabinets de curiosité peuvent être vu comme des reflet du monde

 

Capucine et Maylis, 1G2

Ferrante Imperato, Dell Historia Naturale (Frontispice), 1599

Ferrante Imperato, Dell Historia Naturale (Frontispice), 1599

Voir les commentaires

Repost0