Publié le 28 Mars 2018

Nouveauté de l'édition 2018 du projet Voix d'Aujourd'hui, les élèves de la section de marqueterie d'art vont fabriquer les trophées qui seront remis aux lauréats de la rencontre entre les lycées de l'Elorn, de Kérichen et de Dupuy de Lôme, le 24 mai à Brest.

L'atelier de marqueterie. A droite, Carole Kerlan, enseignante de la discipline.

L'atelier de marqueterie. A droite, Carole Kerlan, enseignante de la discipline.

Alors qu'ils achèvent les réalisations qui seront présentées au concours de meilleur apprenti, les élèves ont commencé à réfléchir sur le projet en cours d'arts appliqués et font des propositions à partir des dix mots...

Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs

Les motifs sont copiés et reproduits de manière à travailler à l'envers.

Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs

Alors commence le travail de découpe et d'assemblage, toujours à l'envers...

Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs
Voix d'aujourd'hui et les marqueteurs

Rendez-vous le 24 mai au lycée Dupuy de Lôme pour découvrir la série finie...

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 26 Mars 2018

Edition du 24/03/2018

Edition du 24/03/2018

Marie Cosnay devant les élèves de l'Elorn.

Marie Cosnay devant les élèves de l'Elorn.

Rencontre

Soixante-sept élèves de 1re ES et S de lycée de l'Elorn ont rencontré Marie Cosnay, auteure de textes poétiques et d'essais, à la médiathèque.

Les échanges ont d'abord porté sur l’œuvre lue en classe, Que s'est-il passé ?. On y entend la voix d'une femme qui évoque, de manière décousue, le deuil de son mari et la difficulté de se souvenir. Ce récit fragmenté et exigeant a intrigué, voire dérouté, les élèves qui ont d'abord demandé à Marie Cosnay d'expliquer son choix d'une écriture hermétique de prime abord.

« Ce dont se nourrit l’œuvre »

Ils se sont aussi intéressés à la question de l'autobiographie : l'auteure racontait-elle sa propre histoire ? « De question en question, on a glissé vers « qu'est-ce que la poésie ? », « dans quelle mesure un auteur se nourrit-il des oeuvres de ses prédécesseurs ? », « pense-t-il en écrivant à tous les effets de style sur lesquels on travaille en cours de français ? », notent les enseignants.

Marie Cosnay a évoqué son actualité : elle s'intéresse de près aux conditions de vie faites aux migrants, recueille des témoignages dans les centres de rétention administrative et témoigne, ce qui l'a menée à parler de l'engagement de l'écrivain. « Gageons qu'à trois mois du bac de français, l'expérience de cette parole vivante, en apparence très éloignée des textes patrimoniaux au programme du cours de français, saura inspirer les élèves le moment venu", note Christian Lardato, prof de français.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2018

« Elle est folle, ahurie de douleur »

Cette phrase, répétée plusieurs fois, explique peut-être pourquoi certaines phrases semblent n’avoir aucun sens. On comprend l’état psychologique de cette femme qui ne parvient pas à trouver de sens à ce qu’il se passe autour d’elle. Elle se demande « Que s’est il passé? » et semble avoir des hallucinations : elle parle de « tête coupée/tombée » ou de « petite fille dont la main est coupée ». Cela représente peut-être des souvenirs de l’accident mystérieux qui l'a tellement touchée.

Lisa F 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Lisa F 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2018

Sans l'avoir lu, on s'attend à un livre énigmatique et mystérieux avec le titre accrocheur Que s'est-il passé? On comprend vite que c'est une histoire d'amour dramatique et que nous avons le point de vue d'une femme qui exprime ses émotions, son histoire, sa vie. On a l'impression qu'elle est déboussolée. Il est difficile de comprendre son histoire et de croire ce qu'elle dit. Rien n'est réellement expliqué, comme si la femme voulait garder l'histoire pour elle, la garder secrète. Peut-être aussi veut-elle oublier parce qu'elle a mal. Elle veut oublier le manque de son amour perdu comme si elle ne pouvait pas vivre sans lui. On sent une histoire forte, qu'il s'est passé quelque chose de grave.

 

Le fait que le texte soit en vers complique la lecture puisque beaucoup de phrases sont courtes ; de même le fait que ce soit basé sur les sentiments de cette femme bouleversée. L'auteur garde volontairement en suspens ce qu'il s'est passé et nous donne envie d'en savoir plus. L'histoire est confuse et fragmentée. On a aussi du mal à suivre puisqu'on se perd dans les personnages. On ne sait pas trop qui est qui et certains sont nommés seulement par des initiales. Parfois, on ne comprend pas quel lien ils ont avec l’histoire.

 

Même si le texte est difficile à comprendre, on réussit à en comprendre la globalité et les intentions de l'auteur. C'est une histoire triste qui nous fait ressentir de la peine par rapport à cette pauvre femme et une impression de réalisme ressort de ce récit.

Lisa G, 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Lisa , 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2018

J'ai choisi l'expression: "Un garçon marche d'un pas gracieux sur ce qui est aussi labile que la pensée, le souvenir" (page 74). Ici la pensée est désignée comme précaire et changeante, cette comparaison montre que nous n'avons pas connaissance de tout. Dans ses poèmes Marie Cosnay exprime le fait que sa mémoire s'efface, elle arrive à oublier certains détails de son passé. C'est donc une preuve que la mémoire et la pensée sont labiles.

Candice , 1ES 2 

Voir les commentaires

Rédigé par Candice 1ES2 ( Marie Cosnay )

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2018

      A la première lecture de Que s'est-il passé ?, je n'arrivais pas à m'imaginer l'histoire. A la seconde, cela m'a paru plus clair et j'ai ainsi pu comprendre les sentiments de la femme qui s'exprime : on ne connaît pas son nom, mais on sait que sa mémoire lui joue des tours. Tout au long du texte, elle cherche à se souvenir d'un homme qui est le père de ses enfants, ou plutôt de son visage. L'expression des sentiments et la fin font de ce récit un texte très noir. Mais il est aussi très intriguant, parce que le lecteur n'a pas toutes les informations.

                                                                                                                 Maëlys, 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Maëlys 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

Mes premières impressions sur le texte sont mitigées. Je l'ai à la fois aimé et détesté. Je l'ai beaucoup aimé puisqu'il est très poétique et très bien écrit. J'ai beaucoup apprécié la sensibilité de la  narratrice. Mais je l'ai aussi détesté, car je l'ai trouvé très compliqué à comprendre. En effet le style de Marie Cosnay est assez particulier et parfois le texte est dur à suivre.   

Caroline, 1ES2

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Caroline, 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

     J’ai choisi la phrase : « Quand l’amour advenait, c’était toujours le même amour, il portait avec lui la possibilité du même désastre. » (p. 8) Cette phrase résume bien le thème principal du texte et montre un amour à la fois magique et désastreux. Marie Cosnay parle d’un amour capable de rendre heureux, mais également de détruire.

Clara, 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Clara, 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

A la lecture des différents poèmes, je me suis tout d'abord demandé qui est cet homme dont parle l'auteure. Les poèmes évoquent l'amour, un amour perdu semble-t-il ; elle aborde aussi le thème de la mort et d'un accident. Le récit me semblait très vague par l'éclatement des sujets, c'est donc assez "dur" à lire ; mais c'est poignant et touchant. La variété des personnages, parfois seulement désignés par des initiales, a également compliqué ma compréhension. Cette complexité a donc fortement freiné ma lecture, l'histoire m'a semblé un peu confuse car l'auteure elle même ne semble pas sûre de ce qu'elle raconte à cause de sa "mémoire trouée". Le titre du recueil: "Que s'est-il passé?" apporte une difficulté supplémentaire parce que j'ai cherché à trouver une réponse à cette question. 

Candice , 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Candice 1ES2 (Marie Cosnay)

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

      A la première lecture, le texte paraît difficile à suivre et à comprendre car les personnages ne sont pas toujours nommés ou sont désignés par leurs initiales. De plus, l'histoire paraît confuse avec des retours dans un passé lointain et enfoui. Le livre évoque des thèmes durs comme la mort, mais aussi et surtout l'amour. 

Maurine, 1 ES2

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Maurine, 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0