Publié le 21 Mars 2018

Sans l'avoir lu, on s'attend à un livre énigmatique et mystérieux avec le titre accrocheur Que s'est-il passé? On comprend vite que c'est une histoire d'amour dramatique et que nous avons le point de vue d'une femme qui exprime ses émotions, son histoire, sa vie. On a l'impression qu'elle est déboussolée. Il est difficile de comprendre son histoire et de croire ce qu'elle dit. Rien n'est réellement expliqué, comme si la femme voulait garder l'histoire pour elle, la garder secrète. Peut-être aussi veut-elle oublier parce qu'elle a mal. Elle veut oublier le manque de son amour perdu comme si elle ne pouvait pas vivre sans lui. On sent une histoire forte, qu'il s'est passé quelque chose de grave.

 

Le fait que le texte soit en vers complique la lecture puisque beaucoup de phrases sont courtes ; de même le fait que ce soit basé sur les sentiments de cette femme bouleversée. L'auteur garde volontairement en suspens ce qu'il s'est passé et nous donne envie d'en savoir plus. L'histoire est confuse et fragmentée. On a aussi du mal à suivre puisqu'on se perd dans les personnages. On ne sait pas trop qui est qui et certains sont nommés seulement par des initiales. Parfois, on ne comprend pas quel lien ils ont avec l’histoire.

 

Même si le texte est difficile à comprendre, on réussit à en comprendre la globalité et les intentions de l'auteur. C'est une histoire triste qui nous fait ressentir de la peine par rapport à cette pauvre femme et une impression de réalisme ressort de ce récit.

Lisa G, 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Lisa , 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2018

J'ai choisi l'expression: "Un garçon marche d'un pas gracieux sur ce qui est aussi labile que la pensée, le souvenir" (page 74). Ici la pensée est désignée comme précaire et changeante, cette comparaison montre que nous n'avons pas connaissance de tout. Dans ses poèmes Marie Cosnay exprime le fait que sa mémoire s'efface, elle arrive à oublier certains détails de son passé. C'est donc une preuve que la mémoire et la pensée sont labiles.

Candice , 1ES 2 

Voir les commentaires

Rédigé par Candice 1ES2 ( Marie Cosnay )

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2018

      A la première lecture de Que s'est-il passé ?, je n'arrivais pas à m'imaginer l'histoire. A la seconde, cela m'a paru plus clair et j'ai ainsi pu comprendre les sentiments de la femme qui s'exprime : on ne connaît pas son nom, mais on sait que sa mémoire lui joue des tours. Tout au long du texte, elle cherche à se souvenir d'un homme qui est le père de ses enfants, ou plutôt de son visage. L'expression des sentiments et la fin font de ce récit un texte très noir. Mais il est aussi très intriguant, parce que le lecteur n'a pas toutes les informations.

                                                                                                                 Maëlys, 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Maëlys 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

Mes premières impressions sur le texte sont mitigées. Je l'ai à la fois aimé et détesté. Je l'ai beaucoup aimé puisqu'il est très poétique et très bien écrit. J'ai beaucoup apprécié la sensibilité de la  narratrice. Mais je l'ai aussi détesté, car je l'ai trouvé très compliqué à comprendre. En effet le style de Marie Cosnay est assez particulier et parfois le texte est dur à suivre.   

Caroline, 1ES2

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Caroline, 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

     J’ai choisi la phrase : « Quand l’amour advenait, c’était toujours le même amour, il portait avec lui la possibilité du même désastre. » (p. 8) Cette phrase résume bien le thème principal du texte et montre un amour à la fois magique et désastreux. Marie Cosnay parle d’un amour capable de rendre heureux, mais également de détruire.

Clara, 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Clara, 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

A la lecture des différents poèmes, je me suis tout d'abord demandé qui est cet homme dont parle l'auteure. Les poèmes évoquent l'amour, un amour perdu semble-t-il ; elle aborde aussi le thème de la mort et d'un accident. Le récit me semblait très vague par l'éclatement des sujets, c'est donc assez "dur" à lire ; mais c'est poignant et touchant. La variété des personnages, parfois seulement désignés par des initiales, a également compliqué ma compréhension. Cette complexité a donc fortement freiné ma lecture, l'histoire m'a semblé un peu confuse car l'auteure elle même ne semble pas sûre de ce qu'elle raconte à cause de sa "mémoire trouée". Le titre du recueil: "Que s'est-il passé?" apporte une difficulté supplémentaire parce que j'ai cherché à trouver une réponse à cette question. 

Candice , 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Candice 1ES2 (Marie Cosnay)

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

      A la première lecture, le texte paraît difficile à suivre et à comprendre car les personnages ne sont pas toujours nommés ou sont désignés par leurs initiales. De plus, l'histoire paraît confuse avec des retours dans un passé lointain et enfoui. Le livre évoque des thèmes durs comme la mort, mais aussi et surtout l'amour. 

Maurine, 1 ES2

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Maurine, 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

"Je suis un peu morte, de cette mort

qui ne passe pas, ne se résout pas, quelque chose

a lâché et demeure informe comme le cri

du nourrisson, et ça dure, ça dure,

la soif de savoir dans le désert, l'éternité,

ce qui s'est passé."

Dans cette phrase, la narratrice montre que l'amour l'a meurtrie. Malgré le bonheur que cela lui a apporté, elle ne pourra jamais se remettre de la disparition de son mari. L'auteur fait intervenir le registre pathétique.

Laura, 1ES2

 

Voir les commentaires

Rédigé par Laura 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

J'ai choisi le vers " Je souffre de ne pas savoir raconter qui il est " à la page 45. 

J'ai choisi cette phrase car elle résume tout le texte, elle essaye de nous décrire son mari, mais elle n'y parvient pas. C'est à partir de ce moment que nous commençons à comprendre la souffrance de cette femme.

Lola, 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Lola 1ES2

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 18 Mars 2018

Les marque-pages des bac pro ERA sont en lice dans la Bataille des 10 mots. Pour les découvrir, suivez le lien suivant :                                  http://www.bataille-10-mots.fr/?s=karyne

Comment voter ?

Pendant toute la Semaine de la langue française et de la Francophoniedu 17 au 25 mars 2017, toutes les créations sont soumises au vote du public.

Pour voter, il suffit de cliquer sur le petit cœur qui apparait sur chaque contribution à côté du nom d’auteur.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0