Publié le 13 Mars 2018

Les élèves de Bac pro ERA1 ont travaillé sur les dix mots en arts appliqués. Ils ont conçu des marque-pages en travaillant sur la recherche de mise en page et des consignes diverses : collage, couleurs, motifs. Voici quelques-unes de leurs propositions...

1 Étude et Réalisation d’Agencement

Un autre site lié au projet : https://elornartetculture.wordpress.com

Merci à Karyne Lucas-Bidou pour les images.

 

Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA
Les marque-pages des Term ERA

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 13 Mars 2018

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 1ère

Repost0

Publié le 6 Mars 2018

Rédigé par Lettres

Repost0

Publié le 3 Mars 2018

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Repost0

Publié le 23 Février 2018

 Publié le 23 février 2018 © Le Télégramme

Publié le 23 février 2018 © Le Télégramme

Soutenus par les guitares mélancoliques d'Hervé Lauret et Jade Pennarun, Mathilde, Inès, Juliette et Théo ont livré une prestation poétique émouvante, mercredi, à la médiathèque.

Soutenus par les guitares mélancoliques d'Hervé Lauret et Jade Pennarun, Mathilde, Inès, Juliette et Théo ont livré une prestation poétique émouvante, mercredi, à la médiathèque.

La gravité et la poésie ont envahi la médiathèque avec une intensité peu commune, mercredi après-midi. Alignés face à un public fédéré par le silence respectueux, Mathilde Merrien, Inès Kerbadou, Juliette Briant et Théo Pichard ont redonné vie aux fusillés de la guerre civile espagnole. Federico García Lorca en première ligne. D'autres grands auteurs espagnols témoins de cette atroce lutte fratricide en renforts. Totalement investis dans leur mission de transmission de la force des mots, soutenus par les guitares mélancoliques d'Hervé Lauret et Jade Pennarun, les quatre élèves de terminale en section européenne-espagnol à l'Élorn ont touché l'assistance en puisant dans des passages puissants de Pablo Neruda, Antonio Machado, Lydie Salveyre ou José Sanchis Sinisterra. Sans oublier la lecture d'extraits de documents d'archives de la Ville signalant le passage de réfugiés républicains entre 1937 et 1939. Leurs parents, leurs amis, le professeur concepteur du projet Éric Le Moal, les particuliers intéressés par le sujet, venus garnir les rangs des spectateurs, peuvent leur accorder une excellente note pour cette leçon d'émotion maîtrisée.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/landerneau/refugies-espagnols-quatre-lyceens-ravivent-leur-memoire-en-poesie-23-02-2018-11863332.php#1r9z5MiifXhjxbbD.99

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Repost0

Publié le 19 Février 2018

Publié le 19 février 2018  © Le Télégramme

Publié le 19 février 2018 © Le Télégramme

Quatre lycéens de l'Élorn à la lecture, le guitariste Hervé Lauret et des élèves de l'école de musique à l'accompagnement musical. Le projet Recuerdos se déclinera en format original, mercredi, à la médiathèque. © Le Télégrammehttp

Quatre lycéens de l'Élorn à la lecture, le guitariste Hervé Lauret et des élèves de l'école de musique à l'accompagnement musical. Le projet Recuerdos se déclinera en format original, mercredi, à la médiathèque. © Le Télégrammehttp

Voici plusieurs semaines que quatre élèves de terminale, section européenne-espagnol, au lycée de l'Élorn, s'exercent assidûment à accorder leurs voix aux guitares d'Hervé Lauret et de ses apprentis gratteux de l'école de musique. Les répétitions les ont réunis à la médiathèque, offrant l'opportunité de prendre la mesure du lieu où ils interpréteront leurs lectures musicales, mercredi, à 18 h.

Textes d'auteurs et d'archives de la Ville

Cadre également propice à l'appropriation de l'émotion des textes de Pablo Neruda, Antonio Machado ou encore Angel González sur la guerre d'Espagne et l'exil des Républicains, chassés par la dictature implacable de Franco. Accompagnés dans leur démarche mémorielle par Marie-Pierre Cariou (responsable municipale du patrimoine), Hélène Fouéré (directrice de la médiathèque) et leur professeur d'histoire-géographie, Éric Le Moal, les lycéens ont eu accès aux documents des archives de la Ville en rapport avec l'accueil de réfugiés espagnols en 1937. Autre matière mise en texte. Et en musique. Ils dévoileront leurs lectures musicales au grand public, mercredi, entourés par les panneaux de l'exposition MERE-29 consacrés aux Espagnols exilés dans le Finistère, à l'aube et pendant la Seconde Guerre mondiale. Ainsi que par les planches de la BD « Nuit noire sur Brest », de Kris, Gallic et Cuvillier. Rappelons que toutes ces initiatives s'inscrivent dans le mouvement enclenché par le spectacle musical « Recuerdos », joué, mardi dernier, au Family, à l'invitation des Jeunesses musicales de France. Il se déclinera, également mardi, à 14 h 30, au Family, avec l'intervention de l'historien Marcel Burel, programmée par l'UTL. Puis jeudi, à 20 h 30, au Rohan, avec la projection du film « Angel », choisi par l'association Langue et culture espagnoles. « Exil(s) », lectures musicales de textes (en français et un peu en espagnol) lus par des élèves du lycée de l'Élorn, accompagnés par le guitariste Hervé Lauret et des élèves de l'école de musique, mercredi, à 18 h, à la médiathèque. Entrée libre.

 

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/landerneau/exil-s-lectures-musicales-a-la-mediatheque-19-02-2018-11857631.php#G3QoWbGPofRTybMD.99


 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Repost0

Publié le 15 Février 2018

Edition du 16/02/2018

Edition du 16/02/2018

"J'aime quand une musique raconte une histoire"

 

Le musicien Guillaume Lopez évoque la genèse de son spectacle « Recuerdos », devant des élèves du lycée de l'Elorn

Le musicien Guillaume Lopez évoque la genèse de son spectacle « Recuerdos », devant des élèves du lycée de l'Elorn

Le musicien Guillaume Lopez a forgé son spectacle Recuerdos, à partir de l'exode de ses grands-parents espagnols en France. Des lycéens de St-Sé et de l'Elorn l'ont rencontré.

Fuyant la guerre civile, en février 1939, environ 450 000 personnes ont franchi la frontière française. Parmi ces réfugiés espagnols, qui ont tout abandonné derrière eux lors de leur exode, le grand-père de Guillaume Lopez, Francesc Lopez.

« Un jour, j'ai décidé de retourner découvrir l'Espagne et sa région natale, confie le musicien. Mon grand-père ne comprenait pas pourquoi j'avais une envie si forte de connaître la petite histoire d'une grande histoire. » Soixante-dix-sept ans plus tard, Ce petit-fils décide de raconter ce voyage douloureux à travers un spectacle musical, intitulé Recuerdos (Souvenirs), aux côtés de Morgan Astruc et Simon Portefaix.

Mardi matin, Guillaume Lopez était invité, aux lycées Saint-Sébastien et de l'Elorn, pour évoquer la genèse du spectacle, qui était présenté au Family par les Jeunesses musicales de France, le soir même.

« Huit mois dans un camp »

Des élèves de seconde, première et terminale, majoritairement en section européenne, « ont travaillé sur la ressource documentaire fournie par le service des archives municipales », explique Christian Lardato, professeur de français au lycée public. « En cours de français, d'espagnol ou d'histoire-géo, les élèves ont découvert ce passé à travers des films, des photos, des BD, des peintures... » « Plusieurs d'entre eux sont d'origine espagnole. Cette période résonne fort en eux. Et, puis, on est en plein dans l'actualité avec les migrants », note Éric Le Moal, prof d'histoire-géo.

« J'aime quand une musique raconte une histoire », déclare celui qui a développé une approche sensible des musiques traditionnelles dont il s'inspire pour écrire ses chansons.

Le spectacle Recuerdos « a pris forme dans l'histoire de mes quatre grands-parents. Ces parcours de vie, j'ai voulu les partager ». À huit ans, « ma grand-mère a franchi la frontière avec mon grand-père et leurs parents dans une charrette contenant quelques oeufs, des conserves... » La longue marche dans la neige des Pyrénées « les épuise. À Argelès, dans le camp fermé de barbelés, ils resteront huit mois. » « Leurs récits n'expriment aucune rancoeur, glisse, admiratif, Guillaume. Ils ne se sont jamais plaints. »

Souvent, à la fin du spectacle, « des personnes viennent, en pleurs, nous remercier de faire ressurgir des chansons espagnoles, quatre-vingts ans après, livre l'auteur de Recuerdos. Elles me parlent de leur histoire. C'est émouvant. »

 

 

Edition du 15 février 2018

Edition du 15 février 2018

Réfugiés. « Recuerdos » et lycéens en résonance

Guillaume Lopez a expliqué la matrice historique familiale de son spectacle « Recuerdos » aux lycéens de l'Élorn, peu avares en questions.

Guillaume Lopez a expliqué la matrice historique familiale de son spectacle « Recuerdos » aux lycéens de l'Élorn, peu avares en questions.

Avant de monter sur la scène du Family, en soirée, jouer leur spectacle « Recuerdos, souvenirs d'Espagne », Guillaume Lopez, Morgan Astruc et Simon Portefaix, les trois musiciens, ont accompli, ce mardi matin, deux crochets par les lycées de Saint-Sébastien puis de l'Élorn. Au lycée privé, Élodie Daubrège et ses élèves ont échangé sur le support de leurs ateliers en lien avec la Guerre d'Espagne. Au lycée public, Éric Le Moal (prof d'histoire), Christian Lardato (lettres) et Morgane Le Quéau (prof documentaliste) ont emmené 70 élèves (de la section euro espagnol principalement) à échanger avec le trio.

À travers l'espace et le temps

Les jeunes ne découvraient pas le thème de la guerre civile espagnole en général et de l'exil des républicains en Bretagne, en particulier. Certains travaillent ce thème à partir de documents numérisés, confiés par Marie-Pierre Cariou du service municipal des archives, révélant l'arrivée de centaines de  femmes et d'enfants espagnols à Landerneau, en 1937. La page d'histoire a dépassé les frontières de l'Espagne. Et du temps. Précisément, le Toulousain Guillaume Lopez est petit-fils d'exilé.

Les grands-parents Vidal ont fui le franquisme à l'aube de la Deuxième Guerre mondiale. Les grands-parents Lopez, la misère économique de Grenade, en 1958. Comme les réfugiés d'aujourd'hui et de tout temps, la nécessité de fuir un pays qui ne leur offrait plus d'avenir a activé leurs pas. Hâtifs pour les Vidal, traversant les Pyrénées enneigées avec la mort à leurs trousses. Pour être internés dans les sinistres camps d'Argelès-sur-Mer, du Barcarès ou de Rivesaltes. À 80.000 réfugiés entourés de barbelés. Avant de refaire leur vie. Et de ne plus en parler.

Histoires singulières en partage

« Cette histoire a été taboue pendant 60 ans dans les familles », confirme Guillaume Lopez. Mû par des questions identitaires, l'artiste a réussi à percer la muraille de silence et à recueillir les témoignages de ses grands-parents. « La naissance du projet Recuerdos : Il ne s'agit pas de l'Histoire de la Guerre d'Espagne, je ne suis pas historien, mais de parcours de vie qui m'ont donné la force d'écrire un spectacle dit de musique du monde (flamenco) et l'envie de le partager ». Pas avares en questions, les lycéens ont répondu à cette intention interactive qui trouve résonance dans d'autres histoires d'aïeux migrants. Il y en a quelques-unes. Un peu partout.

 

 

Publié le 10 novembre 2017 :

« Recuerdos », mémoire de l’exil espagnol

« Recuerdos », mémoire de l’exil espagnol

Entre juin et octobre 1937, Landerneau a accueilli deux cents Espagnols qui fuyaient les persécutions dans leur pays. Le Service Historique de la ville en a conservé des témoignages et les met à la disposition des élèves. Des TPE, des séquences interdisciplinaires mêlant des cours d’Espagnol, d’Histoire-Géographie et de Français vont leur permettre découvrir ce passé.

Le 13 février prochain, un concert des Jeunesses Musicales de France le fera revivre sur la scène du Family, à 20h30. Nous convions tous les élèves qui ont travaillé sur le sujet à y assister.

Le CAMOM – Cie Guillaume Lopez (Midi-Pyrénées)                                                                       Guillaume Lopez chant, flûte,                                                                                                                               Récit Morgan Astruc                                                                                                                                                Guitare Simon Portefaix percussions                                                                                                                   
Conception artistique Guillaume Lopez                                                                                                              
Musique Guillaume Lopez et répertoire populaire espagnol

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Repost0

Publié le 8 Février 2018

Les premières séances visaient à faire découvrir la matière sonore des dix mots, à en imaginer le sens lorsqu’il n'était pas connu, à créer de nouveaux mots et à composer un poème sonore.

Cette approche ludique laisse place aujourd'hui à un travail sur le sens des mots, sur leur composition, leur étymologie... Chacun a pu découvrir Le livret des dix mots, lire des textes d'auteurs, choisir des phrases marquantes...

Les prochaines heures d'Accompagnement Personnalisé seront consacrées à la rédaction de textes poétiques. Les élèves travailleront d'abord seuls, puis en groupes. Au retour des vacances, chacun lira son texte devant ses pairs qui auront pour mission d'en repérer les qualités et de proposer des améliorations. Cette écoute bienveillante devrait permettre à chacun de progresser au fil des séances et de comprendre l’intérêt de remettre son ouvrage sur le métier...

 

 

Le livret des dix mots

Le livret des dix mots

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Anthologies poétiques, #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 7 Février 2018

Depuis plusieurs années, filières générales et professionnelles du lycée de l'Elorn se rencontrent sur un projet commun. L'an dernier, des étudiants de BTS DRB1 ont contribué à la fabrication d'un sentier poétique numérique. Pour l'édition 2018, les élèves de Bac pro ERA2 travaillent sur les dix mots en arts appliqués : il s'agit de mettre en pratique des notions de typographie en utilisant les mots du concours et leur définition. Chaque élève conçoit plusieurs marque-pages en travaillant sur des effets décoratifs en respectant des consignes. Ils seront bientôt rejoints par les CAP marqueteurs qui fabriqueront des objets d'art inspirés par les dix mots.

1Développement Réalisation Bois

2 Étude et Réalisation d’Agencement

Merci à Hervé Eléouet pour les photos.

Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA
Les dix mots mis en page par les Bac pro ERA

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 6 Février 2018

Première étape du travail poétique : découvrir le mot tiré au sort, jouer avec ses sonorités, imaginer des significations possibles, mettre des sons et du rythme sur les premières impressions... Seuls ou en groupes, les élèves des trois classes impliquées dans le projet "Dis-moi dix mots" ont réalisé des poèmes sonores avec l'aide des professeures-documentalistes.

A découvrir sur Arte blog...

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0