Publié le 6 Février 2018

Au retour de l’exposition Libres figurations – Années 80 au FHEL, les élèves ont été invités à mettre leur mot en image et à exprimer les sentiments qu’il suscite à travers des formes et des couleurs, à la manière d’un des artistes présentés et selon les modalités de leur choix...

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 6 Février 2018

"Volubile" par Nina

Pour la création de mon dessin, je me suis inspirée de quelques-uns des nombreux éléments artistiques vus durant l'exposition sur les années 80 au F.H.E.L.

Le premier est le cerclage noir, très présent dans la plupart des œuvres de cette époque. J'ai été fortement inspirée par le travail d’Hervé Di Rosa imaginant des personnages presque cartoonesques dans ses toiles et sculptures. On les retrouve dans mon dessin avec l'estomac et sa bouche carnassière, le serpent représentant les entrailles ou encore le cœur en plein tabagisme.

Dans la représentation neutre du visage de l'homme, j'ai été aiguillée par la physionomie récurrente des personnages de Rémi Blanchard : les détails du visage suivent un certain minimalisme que j'ai essayé de retranscrire à l’extérieur de mon personnage.

Dans sa globalité, mon travail s'inspire de nombreux détails infimes des styles artistiques que j'ai pu observer. C'est une sorte de chimère dont les éléments qui la constituent sont les petites parties d'un ensemble plus grand.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 6 Février 2018

"Griot" par Morgane

J’ai imaginé, dessiné et colorié mon dessin à partir des Soucoupes volantes - c’est un mythe, une œuvre peinte par Andrei Krissanov et exposée au FHEL. C’est un peintre célèbre dans la catégorie des « nouveaux artistes ». Le groupe est fondé en 1982, à Leningrad et réunit de nombreux artistes lors d’expositions, de festivals, de concerts…

Tout comme Andrei, j’ai dessiné deux parties, celle du dessus étant plus sombre que l’autre. Elles sont délimitées par un trait épais noir. La partie supérieure représente le ciel assombri par la nuit et parsemé d’étoiles roses et jaunes tout comme la lune, représentée légèrement à droite. Je n’ai rien modifié hormis le trait de crayon. Toutefois notre consigne de travail m’a contrainte à changer « l’histoire » de l’œuvre. Ainsi j’ai représenté un griot et des enfants l’écoutant.

J’ai imaginé que les enfants étaient assis sur du sable ou du moins sur une terre sableuse. Pour un meilleur rendu, j’ai donc utilisé du pastel jaunâtre. Enfin pour le reste, j’ai simplement colorié au feutre pour avoir des couleurs aussi prononcées que dans l’œuvre d’Andrei. La bulle en haut à gauche est aussi inspirée de celle d’Andrei. Par ailleurs, j’y ai inscrit un vers important de mon poème, alors que celui-ci inscrit le titre de son tableau dans sa langue maternelle, le russe.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 6 Février 2018

"Bagou" par Morgan R.

 

Je me suis inspiré de l’œuvre de DI ROSA en utilisant le collage de papiers de différentes formes et couleurs.

J'ai trouvé son œuvre intéressante pour exprimer le mot BAGOU sur lequel j'ai travaillé en atelier écriture.

J'ai voulu représenter des personnages qui discutent beaucoup.

J'ai commencé par imaginer des visages en m'inspirant du tableau d'Hervé DI ROSA. Je les ai dessinés, j'ai découpé des bouts de papiers de toutes les couleurs que j'ai disposés sur une feuille et collés pour former des visages.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 6 Février 2018

"Bagou" par Lysa

Le mot « bagou » me fait penser au mot boue, c'est pour cela que mon dessin représente une sorte d’éclaboussure. Je me suis inspirée de l'artiste Crash. J'ai voulu jouer avec les couleurs et les formes. Le mot « bagou » est écrit de façon à ce que les consommes soient plus grandes que les voyelles, chaque lettre a une couleur différente sauf le « a » et le « o ». L’éclaboussure est un dégradé de rouge orange et de jaune. Autour c'est du bleu foncé qui décline vers le bleu clair.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 5 Février 2018

"Volubile" par Mariam

Comme dans l’œuvre Crash exposée au Fonds Hélène et Édouard Leclerc, j'ai inscrit mon mot au milieu et utilisé le cerne noir. Mon mot étant « volubile » j'ai choisi de l’écrire avec des lettres entremêlées, composées par des lianes volubiles, s'enroulant autour de leur support, en l’occurrence d'autres lianes. Mon fond est de couleur verte, comme celle des lianes et va vers le blanc, couleur à laquelle me fait penser ce mot. J’ai mis des oiseaux, car le premier mot auquel me fait penser « volubile » est « voler » ; ils sont de couleur noire pour rappeler le cerne noir.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 5 Février 2018

"Bagou" par Yoann

J'ai choisi d'illustrer le mot « Bagou » à la manière de Crash. Je l'ai donc écrit sous forme de graffiti et j'ai rempli les lettres avec un dégradé de bleu. J'ai suggéré un relief à partir d'un point de fuite. Il est aussi mis en valeur grâce à des couleurs opposées tout autour (jaune, orange, rouge). Mon dessin est coloré, comme les œuvres de Crash. Je m'en suis donc inspiré, mais j'ai ajouté une touche personnelle, pour laisser mon imagination libre et être fidèle à l'idée de « libre figuration ».

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 5 Février 2018

"Sussurrer" par Lyam

Je me suis inspiré du style graphique de Keith Haring et plus précisément de la technique du cerne noir qui consiste à entourer les différents éléments d’une œuvre. Elle m’a permis de faire ressortir les éléments de mon dessin. Il y a aussi un grand panneau central où est inscrit « SUSURRER » barré d’un panneau d’interdiction, car ce mot ressemble à « censurer ». J’ai aussi entouré le panneau de plusieurs personnages sans visages et de différentes couleurs, afin de représenter une manifestation. Ce style est présent dans plusieurs œuvres de Keith Haring comme Pop Shop III en 1989 et Radiant Baby en 1990.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 3 Février 2018

"Ohé" par Jade L.

Pour commencer, j'ai dessiné au crayon gris des mains, un haut-parleur et le visage d'un homme en m'inspirant de Roberto Cabot. Sa bouche en forme de « O » dit le mot « ohé ». Puis j'ai continué à écrire le reste de mon mot en graffiti en m'inspirant de Jean-Michel Basquiat.

Dans le haut-parleur j'ai choisi une écriture différente, de façon à y mettre mon propre style, en écrivant du plus petit au plus grand. Il y a des mains aux angles de la feuille qui se dirigent vers l'homme : elles lui font peur, il se sent oppressé, il est blessé physiquement. On le voit grâce aux pansements sur ses yeux. C'est pour cela qu'il crie « ohé », il appelle à l'aide.

J'ai aussi joué sur les matières et les couleurs : tout ce qui est au feutre bleu correspond aux paroles (la bouche rouge a des taches bleues qui représentent la première lettre du mot) ; les mains de couleurs chaudes sont faites à la peinture et le fond est de la même couleur pour bien montrer qu'il se sent oppressé.

Pour finir, j'ai fait les contours en noir, car dans l 'exposition beaucoup d’artistes peintres utilisent le cerne noir dans leurs œuvres.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0

Publié le 3 Février 2018

"Jactance" par Sarah

J'ai réalisé ce dessin d'après Buddy Dirosa pour illustrer le mot « jactance ». Son œuvre me faisait penser à un animal ou à une créature avec une grande bouche et plein de dents pointues. Le mot « jactance » veut dire « bavarder », d'où ce personnage ouvrant grand la bouche. J'ai reproduit l’œuvre de Buddy Dirosa, puis j'ai utilisé de la peinture rouge pour faire « l'animal » au pinceau. Pour les plus petits détails, j'ai utilisé un bouchon de crayon pour les dents, l’œil ainsi que les mains. Ensuite j'ai introduit le mot « jactance » sous plusieurs formes (jact, jactan, jactance) en différentes écritures pour signifier la parole sortant de la bouche.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2018 en 2de

Repost0