Publié le 7 Mai 2017

Cette photo représente une sculpture en bois et en renard appelée « Loup-table ». Victor Brauner réussit à rendre une table insolite et unique avec son assemblage. De son côté, Tardy rend nos produits ménagers, produits de beauté et bien d’autres objets du quotidien intrigants par ses associations inattendues d’idées, semblant plus ou moins aléatoires mais ayant tout de même un sens, comme cette sculpture.

Abel 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Abel 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 7 Mai 2017

Nicolas Tardy, ne tardera pas à nous tarauder, rivant sur ce décor des corps propres et plaisants son plumeau savants et courants à la fois. Ni collatérale, ni Cola des Indes sa succession de maux nerfs veut, ses phrases sont le son de son songe insondable mais préhensiles par le plus compréhensible. Jauger sans jus jet de lessive. Creuser pour l'Elysée (élisez-le, le Roi du Roi de Georges l'autocratique) et la paix à la fois. Nicole a tardé mais Nico la tardiveté il la tarit comme le Tardi grade. Mais ne tarissons pas des loges de sa culture, il enveloppe les interlopes de gnons chargés positivement nus cléiquement. Merci MR Tardy.

Théo – 1L

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 7 Mai 2017

L’engagement.

En gage euh… mensonger de ton engagement. Serre une main, souris, polis, garantis, promets. Se persuader soi-même sans succomber. Mais maître, avec malice, l’autre dans le dos. Miner toute la pro-messe précédente. Imitant le geste de jambes juxtaposées sous une table avec tes doigts. Vent se rendre compte de rien. Et bingo ! Obligations, oblique action, ô piètre action. Mais tellement libératrice.  

Elisa T – 1L

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 7 Mai 2017

 

Je propose d’intituler le recueil « Le Remue-Ménage » je trouve que cette expression lui correspond bien:  « Remue » car beaucoup de choses sont dans le désordre et parfois n'ont pas vraiment de lien. On ne comprend pas vraiment le sens de tous ses poèmes, c'est assez particulier et original. Et « Ménage » car les thèmes principaux sont les différentes tâches ménagères.

Elisa -1L

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 7 Mai 2017

J‘ai aimé ce recueil car il est différent des poèmes que l’on étudie en classe. Nous avons l’habitude de voir des poèmes en vers, ici ils sont en prose et formés par des juxtapositions de propositionsr. De plus, nous n’avons pas l’habitude d’étudier des auteurs vivants, c’est donc intéressant car le poète utilise des mots de notre vie quotidienne, mais il les associe en les juxtaposant, parfois sans verbe, ce qui nous amène à réfléchir pour comprendre ce qu'il a voulu dire. 

Anne, 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Anne, 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 7 Mai 2017

Lit. Qui ? Deux vaisselles. Concentré, centré, sans trait. Dégraisse à fond, fraîcheur citron. Rond(s), dans la maison. Un, cliquez sur : la chaise pour la faire bouger. Deux, cliquez sur : le bureau (Élysée ?). Le jour, le journal du jour (vous obtiendrez plus de jus ambiant), pour une bonne déco (?) d’âge de raison.

 

 

 

 

 

 

Les points, la répétition de certains sons (assonances en « é », « an », « ai », « on »), et même des mots entiers donnent un rythme saccadé au poème qui rappelle les mouvements d’un robot. De plus, le mot « cliquez », qui apparaît deux fois, fait écho à ce côté informatique et robotique. Et enfin, on trouve dans le poème un champ lexical des produits ménagers et des objets de la maison, comme « liquide vaisselle », « maison », « chaise », « bureau » et « fraîcheur citron ». Cela fait donc penser à un robot qui exécute des tâches ménagères d’où le choix de cette photo. On y trouve un robot faisant la vaisselle et on peut y voir certains objets évoqués dans le poème, comme le liquide vaisselle.

Samuel, 1S 2

Voir les commentaires

Rédigé par Samuel 1er S 2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 7 Mai 2017

Infusion, diffuse dans la fusion. Nouveau génie. Sang bouillir. Sera à portée de main. Le doigt appuie sur, le contenant vide. Filtrage &…Le contenant est plein. La main tire, verre, soie. Sera à porter demain. 

Lumière, diffuse dans la pièce. Nouvelle ampoule. Couleur sang. Sera allumée demain. Le doigt appuie sur, l’interrupteur. Un éclair &…L’ampoule est cassée. La main tremble, saigne, rouge. Sera à réparer demain. 

Anne,1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Anne, 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 7 Mai 2017

Qu’a dit le caddie ? Pouvoir d’achat. Jeton, jetons, rejetons le thon dans la mer avant qu’il ne devienne amer…Mais reconnais sans amertume que…Queue. De poisson. Accident. Dent cassée. Aïe. Ail. Tomate, oignon. Préparer la salade de thon.

 

Anne, 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Anne, 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 7 Mai 2017

Rouge sale. Le roux sceau, d’eau. Bois l’eau ! L’eau de la fonte (haine?) des glaces. Le glas sait. Victoire. Hugh. Ô corps. Bière, ère de l’homme. Air (majuscule ou minuscule?), eau. Animaux ? Zoo ! Là ! l’animal n’a ni mal, ni malle. La lie des ratures sait que l’homme n’a que d’ami le vil.

Emmanuel, 1S2

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Mai 2017

On tire au hasard :

- le poème 17 pour le sujet (pronoms personnels exclus)

- le poème 9 pour l’adjectif

- le poème 4 pour le verbe

- Le poème 10 pour le complément

Après avoir recensé les sujets, adjectifs, verbes et compléments de chaque poème, on les tire une nouvelle fois au hasard pour obtenir :

Une phrase utile nettoie l’horreur.

Emmanuel, 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Emmanuel, 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0