Publié le 4 Mai 2017

Je propose « Poèmes ménagers déménagés ». Ce recueil n'a pas vraiment de sens ; on retrouve seulement la thématique du ménage tout du long. Les poèmes s’enchaînent sans continuité : le recueil semble sans ordre, mal rangé : comme s'il avait été "déménagé".

Enéour - 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Enéour- 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 4 Mai 2017

J'aime ce recueil, car il est étonnant. Dans certains poèmes, c'est aux lecteurs de trouver et d'imaginer le sens. Celui-ci peut être différent selon les personnes. Ce recueil est aussi drôle avec ses jeux de mots surprenants comme par exemple « Lait corporel, contre le laid corporel.», « Chiffon fond fond » (référence à une célèbre comptine). Ce recueil possède un sens différent lors d'une écoute ou d'une lecture avec les jeux de mots de l'auteur. Par exemple : on lit « Nouveau génie. Sang bouillir », mais on entend et imagine « Nouveau génie sans bouillir », référence au slogan connu de la marque de lessive « Génie ». Ou encore, on lit « notre pin quotidien » mais on entend et imagine « notre pain quotidien » qui évoque la prière « Notre Père ». Ce recueil a donc des sens différents selon qu'on le lise ou qu'on écoute une lecture.

Enéour - 1S2

 

Voir les commentaires

Rédigé par Enéour - 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 4 Mai 2017

Poésie sans sens, vers aux cents sens. Censément sensationnel. Poèmes ménagers sans ménagement. Recueil à découvrir puis à redécouvrir, à lire puis à relire.

Enéour - 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Enéour - 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 4 Mai 2017

Les poèmes de Tardy peuvent être reliés au portrait détourné de la Joconde dans une publicité pour une marque de thé. Ce qui est commun entre les poèmes de Tardy et cette image, c’est le fait qu’on ne s’attend pas à retrouver la Joconde avec une tasse de thé en main. Dans les poèmes de Tardy, on trouve aussi des choses assez inattendues comme des blagues sur les philosophes. Une deuxième chose peut relier les poèmes de Tardy à cette publicité : ils peuvent être reliés à l’écriture automatique, la tasse de thé présente sur l’image pourrait être aussi dans la main du poète qui vient de se lever et qui est en train d’écrire.

Clément 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Clément 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 4 Mai 2017

J’en bas. Tisse. Te. Peau. Que ? Lin. Une maladie, maladie très imaginaire. Plus imaginaire que lorsque j’ai étudié les moles, hier. Un, équilibrez : l’équation de réaction afin de ne pas être limité. Deux, équilibrez : les charges électriques. Charger ? Qui est chargé ? Comment charger ? Que doit-on charger ? Ce que vous devez charger.

Clément 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Clément 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 4 Mai 2017

J’aime ce recueil de poèmes parce qu’il est tout sauf ennuyant. Les jeux de mots tels que « & Mir à beau » ou « Bac. Terrien » ont beau être assez lourds, le fait qu’ils soient inattendus rend la chose assez drôle et amène le rire. On ne s’attend pas à retrouver un jeu de mot sur un philosophe dans un recueil nommé Poèmes ménagers. Ce recueil change des poèmes habituels où l’on voit plus des auteurs exprimer la tristesse de leur sort. Il est, à mon avis, préférable de rire sur de genre de poèmes, que de tomber dans la dépression en lisant un poète s’acharnant sur son triste sort.

Clément 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Clément 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 4 Mai 2017

La poésie de Nicolas TARDY, c’est l’alliance de jeux de mots plus ou moins réussis et de cadavres exquis. En ouvrant le recueil, le fait seul de voir « Lit. Qui ? Deux vaisselles. » le montre bien. La poésie de cet auteur peut être reliée à l’écriture automatique, procédé utilisé par les auteurs surréalistes.

Clément 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Clément 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 3 Mai 2017

Le poème 4 donne des conseils au lecteur pour réussir le baccalauréat. Pour passer son examen, il ne faut pas être quelqu'un d'ordinaire et être laid : « Terrien t'es rien », « Crème à récurer les laids ». L'élève doit avoir en cours le professeur d'allemand monsieur Javel qui est poli car il dit tout le temps « bitte ». Il aidera les élèves à se préparer à leur examen final. Pour réussir le baccalauréat, l'élève doit briller par ses connaissances mais doit aussi faire briller en utilisant de l’eau de javel : « Nettoie, désinfecte. Fée, fait briller. ». Il est conseillé de mettre du parfum Hervé Léger avant l’examen, cela donne un plus à l’élève : « Un léger parfum donne un plus ».

Théliau, 1èreS2

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Mai 2017

      « Un journal, des journals. Un chacal, des chacaux ». Le rituel matinal, au bord du chenal. Avale les céréales d'une façon théâtrale. Rrrroo, le ventre câle…. Blurp….la bassine. Pas mal la carte vitale mais meilleures les plantes médicinales.

Théliau, 1ère S2

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Mai 2017

Ultime étape avant la fabrication des vidéos, Hervé Eléouet enregistre les textes dits par les élèves. On a pu mesurer le chemin parcouru depuis les premières répétitions avec Martine Geffrault-Cadec. Le résultat sera à découvrir dans les rues de Landerneau de juillet à septembre...

 L'enregistrement des textes
 L'enregistrement des textes
 L'enregistrement des textes
 L'enregistrement des textes
 L'enregistrement des textes
 L'enregistrement des textes

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 2de

Repost0