Publié le 3 Mai 2017

Dormir. Une sensation si agréable quand c'est confortable, table. Un très bon matelas, matte là pour dormir. Si convoité en fin de journée, négligé dans les premières années, regretté des plus âgés. Dormir devient un passe-temps, passer le temps en dormant. Un bon lit, et je lis dans voir le temps passer.

Marie, 1S2

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Mai 2017

Ce dessin a été utilisé pour l'affiche d’un salon sur les arts ménagers en 1961. Elle représente une femme dont le corps est figuré par une machine à laver, avec un bras « mécanique », tenant un balai.

J’ai choisi ce dessin car il représente les arts ménagers de manière colorée et humoristique, à la manière des poèmes de Tardy.

 

Iwen 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Iwen 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 3 Mai 2017

La poésie de Tardy est à la fois structurée et pas structurée. A l'oral, les phrases de chaque poème paraissent biens écrites, cohérentes. Pourtant, quand on lit le recueil, elles sont morcelées, découpées et mal construites grammaticalement. C'est à cause de la ponctuation plus ou moins forte (virgules, tirets, points d'exclamations, d'interrogations) que cette impression étrange survient. En d'autres termes, la compréhension des Poèmes ménagers passe par l'écoute. En effet l'auteur joue sur les sonorités (assonances, allitérations, rythme ternaire), les figures de style, ainsi que sur des phrases assez courtes pour ne pas perdre le lecteur à l'audition.

Gaël 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Gaël 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 3 Mai 2017

 Savon-nous nettoyer ? Oui. Parfaitement ? Pas encore. Prenons les Seaux-pas-l’un. Hypochlorite dans l’eau pure-i-fiente & acide chlorhydrique dans le second seau d'eau claire. Passer l'un et repasser l'autre après. Patience. Attendre, un peu, beaucoup. L'attente importante, laisser le temps à la Mort d'achever son œuvre sur les amibes latentes. 

Arthur 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Arthur 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

J'aime le poème 17, il fait référence à Thor, le dieu de la foudre des Avengers de l'univers Marvel. Il fait aussi référence aux Duponts dans les aventures de Tintin "Je dirai, m'aime plus". Ensuite, plusieurs assonances en "ase" et en "i" créent un rythme ternaire , une mélodie agréable et harmonieuse.

Gaël 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Gaël 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

Mer, sale, salée. Ecume, écumoire. Nettoyer, épurer, récurer . Plus blanc que blanc - . Embruns, fraîcheur, senteur.

Iwen 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Iwen 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

Rien rien rien. trois fois, rien. Impur. Arabica, pas désespéré. Corn-flakes sucrés, comparez. Comparez la qualité des tas. Chant sans clore.

Tardy accole les mots "arabica non désespéré" et "corn flakes sucrés". On peut se demander si, à travers ce poème, l’auteur souhaite dénoncer  les inégalités entre les pays développés et du tiers monde : une opposition entre les producteurs de café et les grandes industries de production d’OGM, via la production de maïs ? Prône-t-il ainsi le commerce équitable ?

Il utilise aussi des jeux de mots (Clore pour Chlore) : certains cafés sont lavés au Chlore.

Chant sans clore : cela pourrait-il être l’expression d’un combat : celui pour des produits biologiques et équitables ? Le combat des petits producteurs contre les grosses industries internationales ?

Iwen 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Iwen 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

Le recueil de poésie est surprenant, parce que composé de poèmes très courts, construits sans vers, en prose, alternant jeux de mots, slogans publicitaires, conseils, descriptions…

Lors de la première lecture, j’ai rencontré des difficultés pour comprendre ce que l’auteur veut transmettre et le ton choisi : engagement ? ironie ? humour ?

Les différents exercices et travaux de réécriture m’ont permis d’avoir une approche différente, et de mieux comprendre. La manière d’écrire de Nicolas Tardy est inscrite dans notre époque, avec des références à  notre quotidien. Je me sens plus proche de cet auteur que des poètes de la Pléiade. Leur manière d’écrire, en vers, en alexandrin ne me touche pas. Quant à l’écriture de N.Tardy, elle est rythmée, très peu conventionnelle et joue sur les mots. Décalée, elle me réconcilie un peu avec la poésie et me permet de découvrir l’étendue de cet art…

Si d’ordinaire, je suis plus sensible à des textes informatifs, autobiographiques ou à des manifestes, je dois dire que ce recueil m’a surpris, et j’ai appris à apprécier certains des poèmes

iwen 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Iwen 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

Mélange de plusieurs phrases, mots des poèmes de Nicolas Tardy pour en former un nouveau :

Chiffon fond fond. Rien rien rien. Arrêt, arriver à bon. Port, fraîcheur maritime pour couler à flot. Chant sans clore, concentré sans trait. Rien sans rien il y a longtemps qu'on été décrites des modifications de formule.

Lucille - 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Lucille - 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

 

 

 

 

 

 

Lucille - 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Lucille - 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0