Publié le 2 Mai 2017

Nicolas Tardy, en métamorphosant le langage, banalise les produits ménagers et surtout change notre regard sur le monde quotidien : les objets deviennent poétiques, nouveaux et modernes, à l’inverse des publicités qui vantent et essayent de vendre ces produits. Il critique la société de consommation, en jouant avec les mots, avec la langue qu'il malmène et déstructure, sans se soucier des règles académiques. Ainsi le poète crée et renouvelle la poésie.

Lucille - 1S2

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lucille - 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

Ce tableau est une aquarelle de Pierre Guimet qui représente une couverture de magazine des années 60. On peut l’associer au recueil de Nicolas Tardy, car il représente les arts : la poésie et les produits et /ou les tâches et choses ménagères qui forment le titre et le thème du recueil.  En même temps, on note un contraste intéressant, car le recueil poétique, tant par le fond que la forme est moderne  et cette peinture fait l'apologie de l'ère industrielle, de la modernité, comme des images du film de J.Tati Mon Oncle, datant des années 60.

Lucille - 1S2

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lucille - 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

Il pleut… Il pleut des cordes. Les cordes d’un violon résonnent résonnent résonnent. Clave...cymbale de football dissonent. Un accordéon désaccordé consone. C’est le son de la musique et la leçon de musique.

Claire  1S2

 

Voir les commentaires

Rédigé par Claire 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

Rangements éclatés pour une famille nombreuse (fig. 3). Cheval puissant et rapide et bataille, mais perdu d’av… Anse de seau à serpillère. Eau claire. So crystal clear. Il n’est pas vrai que pendant longtemps nous savions peu de chose sur cela.

Claire, 1S2

 

Voir les commentaires

Rédigé par Claire

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

La poésie de Nicolas Tardy, procède par accumulation (pas forcément ordonnée) d'idées qui lui viennent à l'esprit, à partir d'un mot ou d'un thème évoqué. Dans ce recueil, le poète nous parle de produits ménagers, d’objets du quotidien auxquels on ne prête pas attention. Sa poésie est aussi faite de jeux de mots. Ainsi, il décline le mot « pli »jusqu'à la fin du poème en « plisse », « please », plus », « peace » ou « pisse ».

Claire, 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Claire

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

Affiche publicitaire de 1930 pour les thés Twining par Charles Loupot. Cette image correspond au 18ème poème. Claire 1S2


Voir les commentaires

Rédigé par Claire

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

On peut repérer des jeux de sonorités comme : « Lit. Qui ? Deux vaiselles », « le, nature, elle ». Tardy associe plusieurs mots pour en créer un nouveau. Il y a beaucoup d'assonances et d'allitérations. Exemple : « chant », « champ », « dedans », c'est une assonance en « an » ; et « rien », « trois », « impur », « arabica », c'est une allitération en « r ».

Ces sonorités pourraient rappeler les sons émis lors du ménages ; lorsqu’on récure les saletés ou encore le bruit de l’aspirateur par exemple.

Blandine, 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Blandine 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

La poésie de Nicolas Tardy est comparable à un jeu autour des sonorités. A la manière d'un cadavre exquis, Nicolas Tardy donne l'impression que les poèmes ont été réalisés par plusieurs personnes. En effet, il donne la sensation qu'une première personne dit un son et que le suivant doit le compléter pour y donner du sens et ainsi créer des mots. Ce recueil est original. Le poète crée sa poésie, car ce type de poèmes est peu courant. D'ailleurs ils nécessitent une lecture attentive pour une bonne compréhension, car une écoute orale seule ne peut pas permettre de distinguer tous les jeux de mots.

Blandine, 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Blandine 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 2 Mai 2017

Rapide : Tardy s'attend à ce qu'on lise son livre vite et a fait en sorte que le lecteur pressé y trouve un autre sens que celui qui prend son temps.

Double : en raison des jeux de mots, des doubles sens.

Étrange : peut-être dans l'intention de suivre les poètes surréalistes, Tardy casse les codes de la poésie. Ses poèmes ne sont pas évidents et ils sont assez vagues pour pouvoir prendre une variété de sens.

Amusant : à cause des jeux de mots et autres tournures ou mentions humoristiques que l'on retrouve dans son œuvre.

Contemporain : Tardy tente visiblement de transcrire l'esprit de notre époque, de la consommation de masse ; c'est pourquoi il recopie et brode autour du thème des étiquettes et des articles publicitaires.

                               Julien 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0

Publié le 30 Avril 2017

Terrien t’es rien. Rien rien rien. Trois fois rien. Impur. Un concentré, centré, sans trait. Neutralité pour la paix : neutraliser. 100 cibles ciblaient les sans cibles. La hache, au menu des ménages. Cherchez l’horreur pendant 100 heures.

Samuel, 1S 2

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2017 en 1ère

Repost0