Publié le 5 Décembre 2021

Le vendredi 10 décembre de 09h30 à 11h00, l'association Le Bruit de lire organise une rencontre avec Clara Dupont Monod dans le cadre des Rencontres Nationales Goncourt des Lycéens.

Ce temps sera filmé et rediffusé en direct sur internet. La vidéo sera par la suite disponible en streaming.

Voici le lien qui vous permettra de suivre ce temps fort :

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2021

Repost0

Publié le 25 Novembre 2021

 S’adapter, Clara Dupont-Monod

Pour tout recommencer - Mathilde - 1G2

C’est l’histoire d’une famille dont le quotidien va changer à l’arrivée d’un enfant. Rien ne la prédestine à ce qui va la bouleverser pour le reste de la vie. Différent : c'est l’adjectif qui qualifie cet enfant né dans les Cévennes. Le regard vide d‘émotions, un corps désarticulé. C’est un garçon d’apparence normale à la naissance, mais sa différence se fait ressentir au fil des saisons. Il suffit d’une orange pour faire comprendre à sa mère qu’il est malvoyant. A partir de ce moment, tout s’écroule. Son handicap se creuse en grandissant.

Un petit frère handicapé ? Hors de question la cadette refuse d’admettre que sa vie va changer. Petite fille créative et rêveuse, elle devient agressive, oscille entre les révoltes à l’école et les essais capillaires affolants. Le dégoût envers son jeune frère ne cesse de s’accroître de jour en jour. L’aîné à l’inverse, prend son rôle de grand frère à cœur, il l’aime avec passion et dévouement. Cet événement l’a complètement métamorphosé, car petit il était un garçon brut et aventureux. Dans un environnement enchanteur, mais destructeur pour l’enfant inadapté, ils devront tout recommencer. Partir de zéro. C’est lhistoire d’une famille qui essaye tant bien que mal de recoller les morceaux fissurés, par la frontière invisible entre l’un des leurs et le monde extérieur. Les enfants, éléments principaux de ce récit, essayeront avec tant de volonté de sauver et de protéger leur famille de cet événement tragique qu’ils finiront par se briser inconsciemment.

Comment vivre et apprécier la vie quand une telle catastrophe s’abat sur nous ? Comment accepter la différence ? C’est ce que nous raconte Clara Dupont-Monod dans S’adapter. C’est un récit doux, bouleversant, rempli d’émotions, raconté à travers des yeux d’enfants. L’histoire est tragique, mais peut arriver à n’importe qui, même à nous lecteurs. Faire le deuil d’une personne vivante est compliqué, on peut donc se sentir touchés par la façon dont les événements sont décrits, ressentir les émotions des personnages et comprendre leurs comportements. C’est pour cela que j’ai apprécié ce livre. Ce fut un réel plaisir de glisser mes yeux de gauche à droite sans m’égarer une seule fois, guidée par une ligne entre apaisement et tristesse. Je me suis posé la question de savoir quelle aurait été ma réaction à la place de cette famille. Aurais-je eu un mélange de dégoût et de haine comme la cadette ? « Dès sa naissance elle lui en a voulu ». Ou aurais-je ressenti un amour inconditionnel comme l’aîné qui « savait qu’il tenait là, l’expérience de la pureté » ?

C’est aussi la rencontre entre une histoire émouvante et un lexique chuchoté par une nature à couper le souffle. Elle fait partie du récit, elle le fait vivre. Les mots permettent d’en souligner la douceur et la bienveillance. Un sourire, c’est ce que j’esquivais à chaque mot doux. Une envie profonde d’entrer dans le livre pour pouvoir vivre au sein de cet environnement, apaisée, en contact avec la nature. Le bruit des feuilles, le vent, les oiseaux. Tout cela m’a rendue nostalgique. Le désir de redevenir une enfant me serrait le cœur, impossible de renier ces émotions que l’on ressent à la lecture. L’insouciance et la pureté du roman nous prennent aux tripes, nous, âmes sanglées de sensibilité.

Clara Dupont-Monod a obtenu le prix Femina et le Goncourt des lycéens 2021

 S’adapter, Clara Dupont-Monod

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2021

Repost0

Publié le 3 Novembre 2021

Le prix Goncourt 2021 lu par Pierre

C’est le grand livre de cette rentrée littéraire, récompensé par le prestigieux prix Goncourt dès le 1er tour.

La plus secrète mémoire des hommes, de l’écrivain sénégalais Mohammed Mbougar Sarr, est un roman fascinant, éblouissant, et très poétique. Son histoire palpitante nous fait voyager, de la fin du 19ème siècle à aujourd’hui, entre le Sénégal et l’Argentine, en passant par la France et les Pays-Bas. Le héros de ce roman est un sénégalais Diégane Faye, venu en France pour devenir écrivain, qui trouve par hasard un jour un livre d’un mystérieux poète, disparu depuis des décennies, qui bouleverse sa vision du monde et de l’écriture. Il part alors à la recherche de l’écrivain qui a changé sa vie. La quête sera longue, et donnera à Mohammed Mbougar Sarr l’occasion de faire défiler toute l’histoire moderne sous sa plume : on remonte le temps jusqu’à la période coloniale française avant de passer par les tranchées de la Première Guerre Mondiale, d’affronter la Shoah, de revivre l’indépendance des colonies ou les dictatures d’Amérique Latine soutenues et parfois mises en place par les États-Unis durant les années 60-70.

Le roman est une sorte de labyrinthe, qui parvient à alterner moments d’émotion et passages joyeux et même parfois drôles. Cette traversée de l’histoire moderne puis contemporaine est aussi l’occasion de poser une multitude de questions poétiques et philosophiques sur le sens de la vie et de la littérature qui ne vous laissera pas indifférent.

Pierre (1G4)

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2021

Repost0

Publié le 22 Octobre 2021

Edition du 20/10/2021

Edition du 20/10/2021

À Landerneau, le lycée de l’Elorn participe au Goncourt des lycéens

Vendredi 15 octobre, 22 élèves de première du Lycée de l’Elorn de Landerneau se sont rendus à la médiathèque afin de participer au Goncourt des lycéens.

Depuis une quinzaine d’années, les professeurs de français et documentalistes du Lycée de l’Elorn de Landerneau proposent aux élèves de première générale de participer au Goncourt des lycéens. Ce concours de critique littéraire est organisé par l’association Le Bruit de lire et financé par la Région.

    Un mois pour une critique

Alors que l’Académie Goncourt vient de révéler sa deuxième sélection, 22 élèves ont été accueillis à la médiathèque de Landerneau vendredi 15 octobre. Les 14 livres retenus leur ont été présentés par Éric Le Hir, de la médiathèque, Adeline Joly, de la librairie Les Passagers du livre, et Véronique Delira, professeure documentaliste au Lycée de l’Elorn. Les élèves ont désormais un mois pour lire un roman contemporain et rédiger un avis… Christian Lardato, professeur de français, note avec une certaine satisfaction que la plupart de ses élèves de l’an dernier ont choisi de présenter cette lecture à l’oral du bac de français.

    Café littéraire

En marge de cette expérience, des élèves de seconde participeront à un café littéraire à la rentrée des vacances d’automne. Proposée par les professeures documentalistes, cette action vise aussi à promouvoir la lecture au lycée.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2021

Repost0

Publié le 22 Octobre 2021

Edition du 21/10/21

Edition du 21/10/21

Les élèves en classe de 1re du lycée de l’Elorn participent à 34e édition du Prix Goncourt des lycéens. Chacun choisit un livre de la sélection, sur lequel il fera une critique.

Eric Le Hir, de la médiathèque, Adeline Joly, libraire aux Passagers du livre, et Véronique Delira, professeure documentaliste ont suscité un grand intérêt en lisant les œuvres de la sélection du Goncourt. | OUEST-FRANCE

Eric Le Hir, de la médiathèque, Adeline Joly, libraire aux Passagers du livre, et Véronique Delira, professeure documentaliste ont suscité un grand intérêt en lisant les œuvres de la sélection du Goncourt. | OUEST-FRANCE

Vingt-deux élèves en classe de première au lycée de l'Elorn ont été reçus à la médiathèque, pour écouter pour une présentation de la sélection des œuvres du Prix Goncourt des lycéens. Un rendez-vous que les élèves, engagés dans ce concours de critique, apprécient.

La lecture a été proclamée « Grande cause nationale de cette année scolaire, mais le lycée de l’Elorn n’a pas attendu cette occasion pour promouvoir la découverte de romans immédiatement contemporains, explique Christian Lardato, professeur de français. Depuis une quinzaine d’années, professeurs de français et documentalistes proposent aux élèves de 1re générale de participer au concours de critique littéraire, organisé par l’association Le Bruit de lire et financé par la Région, à hauteur de 500 €. Cette somme permet de procurer un livre à chaque élève ».

Alors que l’Académie Goncourt vient de révéler sa deuxième sélection, les vingt-deux élèves ont écouté, avec intérêt, Eric Le Hir, de la médiathèque, Adeline Joly, libraire des Passagers du livre et Véronique Delira, professeure documentaliste, faire lecture des ouvrages. À eux trois, ils ont lu tous les titres de la première sélection et les ont présentés en quelques mots.  Il s’agissait de susciter la curiosité et l’envie, mais aussi de mettre en garde lorsque les sujets peuvent heurter les sensibilités. 

Promouvoir la lecture au lycée

À la fin de la présentation, chacun a pu feuilleter les livres et choisir celui sur lequel portera sa critique. Les élèves ont désormais un mois pour lire un roman contemporain et rédiger un avis. Christian Lardato note, avec une certaine satisfaction : « L’an passé, la plupart de mes élèves ont choisi de présenter cette lecture à l’oral du bac de français. »

En marge de cette expérience, des élèves en classe de 2de participeront à un café littéraire, à la rentrée des vacances d’automne. Proposée par les professeures documentalistes, cette action « vise aussi à promouvoir la lecture au lycée ».

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2021

Repost0

Publié le 18 Octobre 2021

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2021

Repost0

Publié le 18 Septembre 2021

Cette année encore, les élèves de 1ère générale du lycée de l'Elorn pourront participer au concours de critique organisé par l'association le Bruit de lire et la Région. La sélection 2021 des 14 romans du Goncourt des lycéens a été rendue publique le 7 septembre dernier : 

  • Christine ANGOT, Le Voyage dans l'Est, Flammarion
  • Anne BEREST, La carte postale, Grasset
  • Sorj CHALANDON, Enfant de salaud, Grasset
  • Louis-Philippe DALEMBERT, Milwaukee Blues, Sabine Wespieser
  • Agnès DESARTHE, L'éternel fiancé, L'Olivier
  • David DIOP, La porte du voyage sans retour, Seuil
  • Clara DUPONT-MONOD, S'adapter, Stock
  • Elsa FOTTORINO, Parle tout bas, Mercure de France
  • Patrice FRANCESCHI, S'il n'en reste qu'une, Grasset
  • Lilia HASSAINE, Soleil amer, Gallimard
  • Philippe JAENADA, Au printemps des monstres, Mialet-Barrault
  • François NOUDELMANN, Les enfants de Cadillac, Gallimard
  • Maria POURCHET, Feu, Fayard
  • Abel QUENTIN, Le voyant d'Étampes, L'Observatoire
  • Mohamed Mbougar SARR, La plus secrète mémoire des hommes, Philippe Rey
  • Tanguy VIEL, La fille qu'on appelle, Éditions de Minuit

Pour le Goncourt des lycéens, qui sera remis le 25 novembre, Sorj Chalandon et Davip Diop ne figurent pas sur la liste puisqu'ils ont déjà remporté ce prix.

Concours de critique littéraire

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2021

Repost0

Publié le 5 Juillet 2021

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Repost0

Publié le 16 Juin 2021

Vendredi11 juin : les élèves de 2B encore présents ont investi le CDI déserté pour une ultime séance de poésie. Il s'agissait de dire des poèmes d'Albane Gellé mêlés à leurs propres textes écrits "à la manière de". Moment unique à plus d'un titre...

Ancienne chapelle du couvent des Ursulines, le lieu est vaste. Pour l'occasion, ceux qui le souhaitaient ont été autorisés à quitter leur masque le temps de la captation, dans le respect des distances réglementaires. C'était la première fois de l'année que l'enseignant voyait le visage de ses élèves...

Dans la vidéo, on trouvera aussi des extraits de la séance de mise en voix animée par la metteuse en scène Martine Geffrault-Cadec.

Le commentaire d'Albane Gellé :

Un grand merci pour ce lien partagé qui est un cadeau pour moi. Je suis très touchée de voir comment les élèves ont apprivoisé mes poèmes et les ont tricotés avec les leurs. C'est formidable. Et aussi de les voir-entendre sans masque, vive les visages et les sourires. Bravo à eux [...] et à la metteuse en scène qu'on voit dans le petit film.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2021 en 2de

Repost0

Publié le 11 Juin 2021

Edition du 10/06/2021

Edition du 10/06/2021

Au lycée de l’Elorn de Landerneau, la metteur en scène Martine Geffrault-Cadec est intervenue mardi matin, auprès des élèves, pour un convaincant travail de mise en voix des poésies. (Christian Lardato)

Au lycée de l’Elorn de Landerneau, la metteur en scène Martine Geffrault-Cadec est intervenue mardi matin, auprès des élèves, pour un convaincant travail de mise en voix des poésies. (Christian Lardato)

La fin de l’année s’écoule au rythme des vers et des rimes pour les élèves de seconde B du lycée de l’Elorn, labellisé École en poésie.

«Il faut tenir debout », avait encouragé Albane Gellé, en 2014, lors de la première collaboration du lycée de l’Elorn avec la Maison de la poésie de Rennes. Sept ans après, les mots de la poétesse résonnent toujours avec l’actualité.

Alors que des pans de l’humanité commencent à sortir d’un cauchemar qui aura mis à genoux tant d’âmes, l’établissement secondaire landernéen a plongé les élèves de Seconde B dans la lecture du recueil de la marraine de l’édition 2021 d’École en poésie (dont le lycée a le label), titré « Si je suis de ce monde ».

Lecture, écriture, mise en voix

Sous la direction de Christian Lardato, enseignant de lettres, les élèves ont composé de petits poèmes, à la manière d’Albane Gellé. Certaines compositions sont en lice au concours des Poétickets, qui propose de rédiger un poème sur un ticket usagé. 

Ce travail de lecture et d’écriture a pris une autre dimension, mardi matin, avec l’intervention de Martine Geffrault-Cadec. La metteuse en scène a guidé les jeunes dans le travail de la voix, de la posture, de l’intention, de tous ces ingrédients personnels qui incorporent du relief à la déclamation des vers. Une excellente répétition avant l’oral de français, en Première, l’an prochain.

De la rime jusqu’à la dernière ligne

Ce mercredi, les élèves ont pris le sillage d’Hervé Eléouet dans une balade poétique et buissonnière dans les rues de Landerneau. La poésie sera encore au programme, vendredi. Pour leur dernier jour de l’année scolaire, les secondes B prendront possession du CDI pour une mise en voix des textes. Certaines se modifieront peut-être sous l’effet d’heureuses surprises : le jury des Poétickets s’est réuni ce week-end et le lycée de l’Elorn fait partie des lauréats.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Printemps des poètes 2021 en 2de

Repost0