Publié le 22 Mars 2016

La terre est ferme, et offre du vert, des verres, mais aussi des soucis, alors l'homme se sert un verre de rhum, pour oublier ces soucis exquis

Marie 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Marie 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 22 Mars 2016

Rédigé par Corinne, 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 22 Mars 2016

Rédigé par Marie 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 22 Mars 2016

   J'aime ce recueil de poèmes pour son originalité. A la première lecture, je n'aimais pas ces poèmes, je les trouvais incompréhensibles, et pas assez construits. De plus, j'avais lu principalement des poèmes très structurés selon des règles strictes, c'est pourquoi le fait de lire des poèmes moins structurés, plus originaux devait m'empêcher d'aimer ce recueil. Mais nous  en avons parlé pendant une heure en classe, et je pense que c'est cette heure qui m'a fait l'aimer. J'ai compris que c'était des jeux de mots, de sons, que Checchetto s'en amusait, et d'une certaine façon cela a commencé à m'amuser aussi. La seconde lecture m'a donc beaucoup plus plu, j'ai pris ce recueil comme un jeu. Checchetto ne respecte pas les règles du poème classique, et cela lui permet de se démarquer des poèmes que l'on a l'habitude de lire. Et c'est cette différence qui me plaît.  

 

Marie 1S2

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marie 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2016

Au fond de ma boîte crânienne, quand le ciel arrive, je sens que mon cœur se lueur.

Emilien 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Emilien

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2016

J'aime bien ce recueil, car il est calme, la façon dont l'auteur nous fait voyager dans le ciel est apaisante, on se croirait bercé dans les nuages. L'écriture est facile à comprendre, mais la signification difficile à trouver, et je prend plaisir à chercher un sens caché dans des phrases qui paraissent simples (ou complètement folles).

 

Emilien, 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Emilien

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2016

Juste de l'air a se mettre sous la dent, le ciel ? Le ccciiieeelll ! Le cccccciiiiiieeeeeellllll ! Ils veulent le ciel, ils ont besoin du ciel, Juste de l'air a se mettre sur la langue, le ciel ? Le ccciiieeelll ! Le cccccciiiiiieeeeeellllll !

 

Stéven 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Stéven 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2016

Nous fondons la terre et le ciel, le feu et l'eau comme en un seul M O N D E qui fond

Matière inerte

Onde

Nuit de la Saint Sylvestre

Douleur insupportable

Espoir sans fin

Manon P, 1S2

 

Voir les commentaires

Rédigé par Manon PROUST

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 21 Mars 2016

La bougie mouche le ciel.

Hugo, 1S2

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 21 Mars 2016

le nouveau titre → Un « tout » intouchable

Comme le dit l'auteur, le ciel est « tout », c'est la terre, c'est nous...mais malheureusement on ne peut pas l'enfermer dans une boîte ni le sentir, ni le toucher, ni l'embrasser. Il est intouchable. D'où le titre un « tout » intouchable , car même si le ciel représente tout on ne peut rien faire avec. 

Kornelia 1S2

Voir les commentaires

Rédigé par Kornelia 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0