Articles avec #brodeck couverture tag

Publié le 22 Mai 2010

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck couverture

Repost0

Publié le 22 Mai 2010

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck couverture

Repost0

Publié le 19 Mai 2010

 

     L'image représente la femme de Brodeck, Emilia, son village et un camp de concentration. J'ai choiside réunir ces trois éléments car ils constituent l'essen-

tiel de la vie de Brodeck. De plus, ils sont indirectement liés. En effet, Brodeck a été emmené dans un camp de concentration par les Allemands après que son village l'eut dénoncé. Et lorsque Brodeck revient sur sa vie dans le camp, il pense à Emilia, cela l'aide à avancer, à rester en vie : " J'ai marché vers Emilia. J'allais vers elle. Je revenais. Je ne cessais de me dire que je revenais vers elle"

Brodeck, même dans le camp où tout n'est que désolation et frayeur, garde espoir grâce à l'amour qu'il porte à Emilia. 

 

     " Les gardes…s’amusaient avec moi en me mettant un collier et une laisse. Il fallait que je marche ainsi [...] Les gardes ne m’appelaient plus Brodeck mais Chien Brodeck." Brodeck, victime de la tyrannie des Allemands, est pourtant revenu de là où on ne revient pas en devenant " Chien Brodeck ".

 

      " Où en êtes-vous de cette purification, monsieur le Maire ? [...] Je suppose que c'est le Maire qui ramassa les papiers et qui les lut. Tous les petits papiers comportaient deux noms, celui de Simon Frippman et le mien. "

Les villageois ont dénoncé Brodeck et Simon, par lâcheté et peur des fratergekeime et de Buller leur chef.

 

 

 

Brodeeck.jpg

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck couverture

Repost0

Publié le 19 Mai 2010

image-brodeck.jpg 



    Cette image est la photographie d'un homme qui tape sur une machine à écrire comme Brodeck tout au long du roman. J'ai trouvé que cela se rapprochait de l'histoire principale de l'oeuvre : Brodeck a pour mission d'écrire le rapport sur l'incident avec l'Anderer et l'histoire de sa vie. De plus, la pièce dans la quelle se trouve ici l'homme m'a fait penser à la resserre de Brodeck, l'obscurité qui apparaît sur la photographie reflète également l'état d'esprit du personnage. Pour finir, j'ai choisi d'inscrire le nom du roman avec cette écriture car elle est semblable à l'écriture d'une machine à écrire.

 

Dinah 1es2

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck couverture

Repost0

Publié le 18 Mai 2010

BRODAIK

 

       Voici la couverture que j'aurais choisie à quelques détails près pour le roman de Philippe Claudel,  Le rapport de Brodeck. Selon moi, la vie de Brodeck a été parsemée d'embûches, de malheurs et de moments difficiles. On peut rapidement en définir quelques un comme son passage en tant que " Chien Brodeck " dans un camp de concentration, ou bien son enfance sans parents, ou encore le mutisme de sa femme. Tous ces épisodes de la vie de Brodeck ont eu un impact sur le personnage, sa façon de penser ou de se comporter. Peut-être que sans ses épreuves Brodeck n'aurait jamais compris qu'il n'avait rien à faire dans ce village.

 

     L'image que j'ai choisie représente un puits, dont on ne distingue pas le fond. Cela caractérise parfaitement ce qu'a vécu Brodeck, il subit sans interruption ce qu'on pourrait appeler des épreuves qui vont le forger lui et son caractère. Mais chaque puits a un fond, et c'est en cela que l'image reflète bien le roman, en effet à la fin du roman Brodeck semble enfin voir la lumière au bout du tunnel.

 

     Enfin j'ai mis une citation du livre : " Demain nous partirons ", elle se trouve vers la fin du roman. Cette citation va avec l'image, en effet Brodeck finit par prendre une décision de son plein gré et décide de partir, donc de sortir du trou dans lequel il était resté trop longtemps.

Stevenn

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck couverture

Repost0

Publié le 18 Mai 2010

 

 

 

 

Guib2.jpg

 

 

" La machine, elle est très vieille. Plusieurs des ses touches sont cassées. Je n'ai rien pour la réparer. Elle est capricieuse. Elle est éreintée. "

 

La machine à écrire est un outil important pour la rédaction d'un rapport, et Brodeck nous fait comprendre que s'il est chargé de faire le rapport sur la mystérieuse mort de l' "Anderer" c'est parce qu' il sait parler, faire comprendre aux autres et qu'il a la "Machine".

Mais le symbole de la machine ne s'arrête pas là, il représente également le temps qui passe, les souvenirs qui ne doivent pas être oubliés, la machine est donc l'outil de la mémoire, de souvenirs que Brodeck aurait préféré oublier à tout jamais.     

 

 

 

   Maxime   1es2

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck couverture

Repost0

Publié le 18 Mai 2010

 

couverture brodeck ! 

J’ai choisi de présenter ma couverture de cette façon pour plusieurs raisons. Premièrement, j’ai voulu faire ressortir un contraste entre les photos du haut de la couverture et celles du bas.

 

En effet, pour les photos du haut, j’ai choisi de mettre une photo de soldats entrant dans un village pour illustrer le passage où ils arrivent au village de Brodeck. Ensuite j’ai mis une photo d’un camp de concentration, car Philippe Claudel évoque ces camps à de nombreuses reprises. Entre ces deux photos il y a donc un ordre chronologique puisque nous voyons d’abord les soldats qui arrivent puis le lieu où ils ont emmené Brodeck. 

 

Ensuite, les photos du bas de la page de couverture expriment davantage un sentiment d’amour et de bonheur. En effet, la photo de gauche illustre le passage où Brodeck rentre chez lui après une longue absence, le moment où il retrouve Emélia. La photo de droite, elle, montre l’amour entre Brodeck et sa fille. Ces photos évoquent l’après-guerre, le retour auprès de sa famille.

 

Quant au titre j’ai choisi cette écriture car elle est proche de l’écriture des machines à écrire, ce qui fait référence à l’autre histoire qui se déroule tout au long du livre. J’ai choisi de mettre le titre en rouge car le rouge est une couleur qui s’associe bien avec la souffrance, le malheur, le sang. Brodeck souffre et fait, à de très nombreuses reprises, allusion  au crime commis par les hommes du village.

 

Amandine 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck couverture

Repost0

Publié le 18 Mai 2010

2190474.jpg

 

 

J'ai choisi de faire cette couverture car elle retranscrit assez bien l'atmosphère du roman. On y aperçoit un chemin isolé, l'endroit semble désert.  L'image est  sombre et floue à cause du brouillard, ce qui donne un effet mystérieux et oppressant, que l'on ressent tout le long du roman. Le titre, écrit en rouge, renforce cet effet, tout en laissant supposer une certaine souffrance. On sait donc à quoi s'attendre avec cette couverture. De plus, cette image rappelle certains passages du livre : le paysage évoque un village isolé, mais aussi  la fin de l'histoire, lorsque Brodeck décide de partir et qu'il n'observe plus que du brouillard quand il se retourne.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck couverture

Repost0

Publié le 17 Mai 2010

      Pour réaliser cette couverture, j’ai utilisé le logiciel photofiltre. Je  me suis appuyé sur deux photos. La première est une photo de Philippe Claudel. La seconde est une photo des camps de concentration.

      J’ai commencé par choisir un fond noir.  A partir de ce fond, j’ai collé la photo de Philippe Claudel. J’ai ajouté volontairement un effet de transparence. Par-dessus cette photo, j’ai collé la photo des camps (elle aussi en transparence). Le fait de coller deux photos superposées avec cet effet de transparence, montre une certaine fusion entre les deux photos. En faisant cela, j’ai voulu montrer Philippe Claudel en pleine réflexion. Dans son œuvre, il fait beaucoup de retours en arrière. Cette couverture symbolise la pensée de Claudel lorsqu’il fait allusion aux camps dans le roman. 

 


      Le manque de références au roman est volontaire. Pour moi, une couverture ne doit pas dévoiler trop d'indications au lecteur. L'acheteur est amené à se poser des questions. La couverture doit créer une attente. C'est pour cela qu'il y a peu de références au roman.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck couverture

Repost0

Publié le 17 Mai 2010

 32769-copie-2.jpg

 

       Le Rapport de Brodeck est un roman troublant dans lequel Brodeck est chargé par les hommes du village d'expliquer la disparition mystérieuse de «l'Anderer», personnage dont on ne connaît rien, si ce n'est qu'il est différent des autres.

 

       C'est ainsi que Brodeck s'identifie à lui. Il est lui-même un rescapé des camps de la mort qui ressort changé par les traitements que lui ont infligés les Allemands. Son rapport ne décrit pas que la mort de l'Anderer, c'est aussi le récit de la mort lente de Brodeck.

 

       La couverture de ce livre reflète bien la solitude dans laquelle a plongé le personnage à sa sortie des camps d'extermination : cette image nous renvoie au retour de Brodeck dans son village. C'est un moment poignant. Cette couverture nous laisse entrevoir le souvenir de la guerre tel un fantôme : on y voit seulement les débris qui jonchent la ville détruite et déserte, comme dans la vie de Brodeck où doivent se taire les souvenirs.

 

       Le noir et le blanc nous laissent penser qu'il s'agit d'un récit sombre, tandis que le rouge fait ressortir la douleur que ressent le personnage. Dans le Rapport de Brodeck, l'espace est incertain, comme si le temps n'existait plus : cette couverture ne situe pas de lieu précis. Au lecteur de se laisser transporter par les tourments la vie de Brodeck.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck couverture

Repost0