Articles avec #brodeck musique tag

Publié le 15 Mai 2010

 

 

          Pour évoquer le livre Le Rapport de Brodeck de Philippe Claudel, j'ai choisi la chanson Bitter Sweet Symphony du groupe britannique The Verve, sortie en 1997.


          Cette mélodie et ces paroles retranscrivent bien, à mon avis, l'histoire du personnage central, Brodeck.


          Tout d'abord, du début à la fin la musique est toujours la même, il n'y a aucun arrêt ni changement. Seulement dans les refrains le son d'un violon s'ajoute, mais répète également la même mélodie jusqu'à la fin. La musique  est  un mélange de tristesse et de combativité, on continue coûte que coûte. Elle me fait penser au moment où Brodeck quitte le village avec sa famille, il le regarde une dernière fois avant de se retourner et de continuer sa route. Le violon ajoute un effet de détermination et d'affirmation, qui correspond à l'état d'esprit de Brodeck, bien décidé à quitter ce village.


          On peut également voir à travers cette chanson le parcours tumultueux de Brodeck. Malgré toutes les épreuves qu'il a traversées, il est toujours debout, il continue. Elle me fait penser aux moments durant lesquels Brodeck écrit un rapport secret sur sa vie, cette musique aurait très bien pu être une sorte de bande sonore. Je trouve ce son très expressif.


          De plus, les paroles pourraient évoquer le livre. En effet, le titre Bitter Sweet Symphony, autrement dit "Symphonie Aigre Douce" laisse présager le sens de la chanson. La "symphonie" est la vie de Brodeck ; "aigre" renvoie à l'histoire du meurtre de l'Anderer, au camp de concentration avec "Brodeck le chien" ou encore à la Zeilenesseniss ; le mot "douce" évoque les moments que Brodeck a passés avec sa fille Poupchette, sa mère adoptive Fédorine et sa femme Emélia. C'est la vie avec ses haut et ses bas, "parce que c'est une symphonie aigre douce, c'est la vie" comme l'annonce le chanteur.


          "C'est juste sexe et violence, mélodie et silence", cette phrase parle assez bien du Rapport de Brodeck, le sexe et la violence représentent les abus subis par Emélia et la violence des étrangers ; la mélodie et le silence  symbolisent le mutisme des habitants du village concernant l'Anderer ou encore Brodeck.


          "Je me sens libre maintenant" peut être associé à l'état d'esprit de Brodeck lorsqu'il quitte son village.


          C'est pour cela que la chanson correspond bien, à mon avis, au livre Le Rapport de Brodeck.


Jordan 1ES2.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck musique

Repost0

Publié le 13 Mai 2010

 

 
J'ai choisi cette chanson car tout d'abord, c'est une chanson à première écoute lente. Les paroles expriment la tristesse du chanteur. La chanson parle des aspects les plus importants de la vie : le chanteur dit qu'il faut croire en nous-mêmes quoi qu'il arrive (couplet 1), qu'il faut vivre sa vie sans être influencé par les autres (couplet 2) et qu'il faut chaque jour ressentir de nouvelles choses (couplet 3). La chanson aborde donc le thème de l'indépendance, qui se manifeste uniquement si l'on ignore les pensées des autres (refrain).

 

" Forever trusting who we are."

 

On retrouve ces paroles dans le couplet 1. Le sens de ces mots est de croire éternellement en ce que nous sommes. Si cet extrait peut être lié au roman Le rapport de Brodeck, c'est parce qu'on peut avoir l'impression que le personnage doute de lui : " Je m'appelle Brodeck et je n'y suis pour rien. Je tiens à le dire. Il faut que tout le monde le sache. Moi je n'ai rien fait et lorsque j'ai su ce qui venait de se passer, j'aurais aimé ne jamais en parler, ligoter ma mémoire, la tenir bien serrée dans ses liens de façon à ce qu'elle demeure tranquille comme une fouine dans une nasse de fer. " Il a besoin de se justifier comme s' il avait fait quelque chose de mal. Il doute de lui, n'a plus confiance en lui, ne croit plus en lui.

 

" Life is ours, we live it our way
[...]
And nothing else matters. "

 

On retrouve ces paroles dans le couplet 2. Le sens de cet exttrait est que la vie est à nous, qu'il faut la vivre comme nous le voulons et que rien d'autre n'a d'importance. On pense au Rapport de Brodeck car Brodeck subit la volonté des gens du village : il doit écrire un rapport sur l'Anderer : " Mais les autres m'ont forcé. ". A ce moment-là, Brodeck ne vit pas sa vie comme il le voudrait puisqu'il ne veut pas écrire ce rapport, mais les villageois le forcent car c'est le seul à écrire. Il est sous l'influence de ces personnes.

 

" Trust I seek and I find in you. "

 

Ces paroles que l'on retrouve dans le couplet 3, " la confiance que je cherche, je l'ai trouvée en toi " peuvent faire penser à sa femme, Emélia, car c'est une des seules personnes en qui il a entièrement confiance. Dans le roman on voit bien que Brodeck a énormément confiance en elle, et qu'elle tient une place importante dans sa vie.

 


 " Never cared for what they do
Never cared for what they know
But I know. "

 

On retrouve ces paroles dans le refrain. Le sens est : " Je ne me suis jamais préoccupé de ce qu'ils font, je ne me suis jamais préoccupé de ce qu'ils savent,  mais je sais." Ici, ces mots font référence à ce que les villageois on fait à l'Anderer qui a disparu, ils sont coupables de cette disparition. Seul Brodeck ne sait pas ce qu'il s'est passé, il est en quelque sorte l'exclu du village, car le soir de la mort de l'Anderer ils étaient tous à l'auberge Schloss. Il est donc le seul à ne rien savoir. Mais avant que les villageois ne lui demandent de faire la rapport, il ne se préoccupe pas vraiment de ce qu'il s'est passé. Puis grâce au rapport qu'il doit rédiger il connaît toute l'histoire, ce qu'ils ont fait.

 

Cette chanson peut donc en quelque sorte résumer le roman Le rapport de Brodeck, notamment par le sentiment de tristesse qu'elle dégage, car l'histoire du livre est assez sombre, elle n'est pas gaie, ce sentiment peut donc lier les deux oeuvres. De plus la chanson parle de ressentir de nouvelles choses cela peut prétendre que cela signifie le départ de Brodeck, pour vivre de nouvelles choses. Et cette chanson exprime l'idée qu'il faut croire en ce que nous sommes, et ne pas être influencé par les autres, de vivre notre vie comme bon nous semble. Je trouve que tout cela va bien avec l'histoire de ce livre : Brodeck doute de lui, il est soumis à l'influence des villageois, et à la fin il part pour vivre sa vie comme bon lui semble.

Mathilde 1ES2

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck musique

Repost0

Publié le 11 Mai 2010

 

 

J'ai choisi le morceau de musique « time wind » de Klaus Schulsse car la mélodie nous laisse dans un univers mystérieux où l'on se demande ce qu'il se passe. On a également l'impression d'être dans un univers sombre ce qui fait penser à la mort. Cela m'a donc fait penser à Brodeck ; je trouve que si un film était adapté du roman de Philippe Claudel, cette musique conviendrait bien, notamment au moment où Brodeck fuit certaines situations : lorsqu'il arrive au pays, qu'il sort du camp de concentration, qu'il quitte le village ou pour la « mort »  de L'Anderer. En lisant ces passages, on trouve un certain suspense et cette musique le fait bien ressortir à mon avis. De plus, elle n'a pas de parole, cela peut donc aussi nous faire penser au Rapport de Brodeck car dans l'histoire on ne sait pas trop ce que disent et ce que pensent les villageois de S, ainsi que L'Anderer. Cela renforce aussi l'ambiance mystérieuse qui règne pendant tout le roman.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck musique

Repost0

Publié le 9 Mai 2010

link

      You can hear the cry of the planet

 

 Cette musique a été composée par " Nobuo Uematsu ", musicien spécialiste des bandes sonores de jeux vidéos et considéré comme l'un des meilleurs dans sa catégorie.

 

Le titre en lui-même est assez explicite concernant mon choix : " You can hear the cry of the planet ". Traduit littéralement cela donne: Vous pouvez entendre les pleurs de la planète . Ces pleurs peuvent être ceux de Brodeck, mais aussi ceux de l'Anderer lorsqu'il a perdu ses bêtes ou même d'Emelia lorsqu'elle se fait abuser. Ce morceau représente donc assez bien le ton du texte et les émotions qu'il veut faire passer.

 

 J'ai choisi ce morceau car je l'avais déjà écouté mais dans un contexte différent. Je n'ai pas mis longtemps à me décider, en effet selon moi la musique va vraiment de pair avec certains passages du roman.

 

  Cette musique aux instruments et aux rythmes singuliers fait penser au caractère mystérieux de l'histoire, aucun des habitants du village de Brodeck ne veut parler de ce qui s'est passé.

 

La chanson est découpée en six parties plus une base. Cette base est présente tout au long du morceau, elle est comme la tristesse qui ne quitte jamais le roman.

 

1e: 24sec - 38 sec : Ce premier changement au niveau musical peut-être considéré comme le tout début de la création du rapport, lorsque Brodeck apprend qu'il doit innocenter les villageois via un texte et qu'il passe la nuit à rêver de son passé comme "chien Brodeck".

 

2e: 53 sec-1min06 : Brodeck commence son enquête dans le but de découvrir la vérité sur ce qui s'est passé. Il commence à toucher la vieille machine à écrire qui sera sa seule amie pendant presque toute la durée du roman.

 

3e: 1min11-1min42 : Cette partie, très proche de la seconde peut évoquer le passé que Brodeck ressasse sans cesse : son enfance, ses études, le camp, la venue de l'Anderer.

 

4e: 2min07-2min20 : Brodeck écrit en parallèle sa propre histoire, les deux textes se distinguent et finissent par se croiser à plusieurs reprises. Les témoignages s'enchaînent et Brodeck en apprend plus sur l'Anderer mais aussi sur lui.

 

5e: 2min36-2min48 : A ce moment Brodeck réunit les dernières pièces du puzzle, il se rapproche peu à peu de la vérité et il se pose de plus en plus de questions.

 

6e: 2min52-3min26 : Ce dernier changement est le moment où Brodeck voit son travail réduit en cendre par le maire qui veut faire oublier cette histoire, mais pour Brodeck tout est dans sa tête, c'est à ce moment -à qu'il quitte le village.

 

Plus on avance dans le morceau, plus forte est la musique et de nouveaux sons apparaissent, exactement comme dans l'histoire. Ces nouveaux sons peuvent être perçus comme les indices et les quelques témoignages que récupère Brodeck tout au long de son rapport. 

 

Cependant la musique garde la même base pendant toute sa durée, cette base qui peut être considérée comme les horreurs qu'a vécus Brodeck dans les camps et qui resteront ancrés dans sa mémoire à jamais.

 

Enfin il n'y a pas de paroles, ce qui apporte encore un point commun avec le roman, en effet l'Anderer n'est pas bavard mais tout comme cette musique, il transmet des émotions sans mots, ni paroles.

 

Stevenn 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck musique

Repost0

Publié le 5 Mai 2010

 

 

 

    J'ai choisi cette chanson comme accompagnement au livre par la proximité des thèmes abordés avec les personnages et le ton de l'oeuvre.

La chanson, tant par les paroles que par la musique, évoque la tristesse, le désespoir, la solitude, voire la folie et nous entraîne dans un univers étrange où se mêlent la mort et la souffrance.

 

Voici quelques paroles parmi celles qui peuvent le mieux s'identifier au livre:

 

  •     "Beautiful friend / Only friend" = Bel ami / Seul ami

Il peut s'agir d'une réference à l'Anderer; effectivement, celui-ci se démarque par la manière dont il est vêtu, qui tranche avec celle des villageois ou alors est-ce une allusion au fait qu'il se distingue par ses connaissances et sa culture.

"Seul ami" car Brodeck est le seul à qui l'Anderer se confie et c'est un des rares personnages qui ne lui voue pas d'animosité.

 

  •     "The end of our elaborate plans" = La fin de nos plans élaborés

Cela peut avoir un rapport avec la passion commune de l'Anderer et de Brodeck : la nature, et en particulier les herbiers.

Peut-être avaient-ils entrepris de partager leurs connaissances dans ce domaine ou la réalisation d'un herbier commun ?

 

  •     "I'll never look into your eyes again" = Je ne regardais plus jamais dans tes yeux

Cette partie soulève un sentiment de trahison: Brodeck éprouve du remords à n'avoir rien fait pour empêcher la mort de l'Anderer ou pour le protéger alors que Brodeck était le seul en qui il avait confiance.

 

  •     "All the children are insane" = Tous les enfants sont fous

"The children" peut désigner les villageois qui ont tué l'étranger et commis un acte irréversible, de folie.

 

  •     "It hurts to set you free" = C'est difficile de vous libérer

Ce pourrait être une réplique de l'Anderer : le fait qu'il veuille réveler à Brodeck et aux villageois la réalité et ainsi les soulager de leurs souffrances le condamne à mort.

 

 

La musique, qui tout au long de la chanson reste relativement monotone, s'accélère soudain à la fin. On peut donc observer une construction relativement similaire au roman : avant l'arrivée de l'Anderer, rien ne se passe et la mort de celui-ci peut s'assimiler à la phase d'accéleration finale.

 

Pour finir, le titre de la chanson est quant à lui suffisamment révelateur et résume bien la situation : en tuant l'Anderer, les villageois tuent du même coup leur seule chance de rédemption et sont condamnés à supporter pour le restant de leur vie le poids de leur lâcheté. Tout est fini pour eux, et la mort de l'Anderer marque aussi la fin du roman.

 


Theo 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck musique

Repost0

Publié le 1 Mai 2010

 

J'ai choisi de prendre comme musique " S'en aller " de Saez. Tout d'abord, cette artiste ressemble beaucoup à Brodeck, qui est le personnage principal de ce roman, tous deux expriment la douleur dans leurs textes, leurs paroles. Ils sont donc assez proches l'un de l'autre, la souffrance les unit. Dans cette chanson, je retrouve un extrait du livre, le moment où Brodeck et sa femme quittent le village. C'est pour eux un nouveau départ, une renaissance.

 

Un couplet représente le moment où ils s'en vont, loin du village vu que Brodeck ne s'y sent plus à sa place, et où il a peur, peur des hommes du village. Il veut oublier, oublier ce qui s'est passé... Pour les hommes du village, Brodeck n'était rien. Après la trahison qu'il a subie, il veut s'en aller

  .

"S'en aller, main dans la main
S'en aller, bien avant que l'heure
Oublier qu'ici on n'est rien
Oublier qu'ici on a peur "
  

 

 

Un autre moment correspond également. Brodeck recevait de l'argent pour écrire son rapport. Il dit donc en s'en allant qu'il n'a pas besoin de leur argent, ce n'est pas ce qui l'intéresse, ce qu'il voudrait c'est que tout cela n'ait jamais eu lieu..." Le soir de la renaissance " représente pour lui une nouvelle vie loin de tout ça, de tout ce qui a pu se produire... Il sera de nouveau indépendant et plus sous la surveillance des hommes de son village.

 

" On a pas besoin de leurs dollars
Juste des rêves et sa guitare
C'est le soir de l'indépendance
C'est le soir de la renaissance "

 

" Tant qu'on respire encore .. " : il lui reste encore un espoir d'avoir un futur meilleur, de reussir à oublier ce passé douloureux qui le hante. 

 

Cette chanson correspond donc parfaitement à ce passage du livre.

 

Angélique 1ES2.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck musique

Repost0

Publié le 29 Avril 2010

    J'ai choisi la chanson de Placebo : In the cold light of the morning car elle n'est pas très rythmée. De plus la mélodie n'est pas très gaie, je trouve qu'elle correspond bien au Rapport de Brodeck car la mélodie  me fait penser à une personne qui raconterait sa vie, ce que fait le héros du roman. Brodeck n'a pas beaucoup de caractère, il ne s'énerve jamais, ne se révolte pas, il accepte tout avec fatalité, la mélodie correspond donc bien à son caractère je trouve puisqu'elle est assez plate, lente et il n'y a pas beaucoup de paroles.

   La musique est plutôt triste et sombre, je pense qu'elle correspond bien à l'histoire du roman puisque celle-ci parle de la guerre, des camps de concentration. De plus Brodeck doit rédiger un rapport sur la mort de l'Anderer pour la justifier ce qui n'a rien de très joyeux. On se rend compte au fil du récit que la vie du héros n'a pas toujours été très réjouissante et je trouve que cette musique correspond bien à ce thème.

 

                                                                  Nolwenn 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck musique

Repost0

Publié le 29 Avril 2010

 

 

 

            Dès sa rencontre avec Emélia, Brodeck n'a cessé de penser à elle, il a eu le coup de foudre. Peu de temps après il se fait incarcérer dans un camp de concentration. Brodeck est déchiré par cette séparation. Il ressentait un manque  terrible de ne pas être près d'elle ... Cette chanson évoque le manque de Brodeck envers Emélia pendant qu'il était dans le camp de concentration.

        

         La structure de cette chanson  est originale car elle alterne un couplet chanté par un premier chanteur, suivi d'un autre couplet chanté par  le deuxième, lui-même suivi par le refrain. 

        

         On peut remarquer une certaine correspondance entre la structure de cette chanson et le sentiment de Brodeck envers Emélia : dans le couplet 1, le chanteur semble chanter doucement  on pourrait interpréter que le manque de Brodeck ne se fait pas très ressentir au début  de son incarcération. Dans le couplet 2, le chanteur accentue sa voie,  le manque de Brodeck  se fait ressentir dans la lecture. Le refrain de cette chanson  est assez intense, on ressent  un sentiment d'énervement  dans la voie du chanteur. On pense au moment où Brodeck est proche de rencontrer  Emélia, il ressent un très grand stress. Pendant toute la durée de la chanson, on peut entendre  " I miss you" , qui veut dire tu me manques en anglais,  qui est répété plusieurs fois. Cela montre qu'il y a une correspondance entre le livre et la chanson car Brodeck a toujours eu un manque envers Emelia durant  son incarcération dans le camp de concentration.

        

        

                                                                                                                                                                 Gandhi 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck musique

Repost0

Publié le 29 Avril 2010



 

« Era : Ameno »

 

J'ai choisi ce titre de « Era » car il n'est pas de nature ni de rythme très « joyeux » et on ne pourrait pas l'écouter calmement sans qu'il ne fasse jaillir à la surface de notre esprit des souvenirs bons ou mauvais, ou bien des événements ou périodes que l'on regrette... Brodeck ayant souffert dans les camps de concentration, on peut se remémorer les souffrances et les horreurs qu'il a pu vivre. Dans Le rapport de Brodeck Claudel raconte la tragique histoire d'un peuple à travers son personnage. Ce titre d'Era me permet d'imaginer Brodeck racontant les infamies qu'il a vécues et me rend plus sensible à son histoire. Les descriptions que fait Claudel à travers Brodeck sont ainsi plus vivantes et ont une plus grande portée dans mon esprit.



Jérémy 1ere ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck musique

Repost0

Publié le 29 Avril 2010

           Dans la chanson de Ridan, de multiples points d'interrogation apparaissent. La principale question  " Mais quand reverrai-je ? " correspond bien à Brodeck car il ne savait pas s'il pourrait un jour retourner auprès des siens, Fédorine, Emélia et Poupchette. " Pour ne plus jamais entendre les sirènes et leurs voix " peut faire penser aux voix des hommes des camps de concentration.

           De plus la chanson fait allusion à un " petit village ", cela nous ramène à celui de Brodeck qui n'est pas toujours gai et où il n'a pas beaucoup d'amis.

 

 

" Nos vies sont une guerre où il ne tient qu'à nous

  De nous soucier de nos sorts, de trouver le bon choix,

  De nous méfier de nos pas, et de toute cette eau qui dort,

  Qui pollue nos chemins, soit disant pavés d'or. "

 

          Ce dernier couplet peut faire penser à la période des camps de concentration. Brodeck a décidé de se battre pour pouvoir s'en sortir. Il ne voulait pas écrire ce rapport mais il a dû accepter pour na pas finir comme l'Anderer. Il a rencontré de nombreux obstacles au cours de sa vie comme les hommes des camps de concentration ou les hommes de son village.

           La chanson fait appel aux moments difficiles de la vie de Brodeck.

 

 

 

Mégane, 1ES2

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Brodeck musique

Repost0