Articles avec #litterature et societe 2013-2014 tag

Publié le 13 Juin 2014

          Cette année encore, Radio U nous a ouvert ses portes pour enregistrer une émission consacrée à la Grande guerre : les lycéennes se souviennent qu'en 1914 le lycée de l'Elorn était la caserne du 19ème régiment d'infanterie. Au programme, des chroniques historiques, des cartes postales vocales, des poèmes... Pour écouter l'émission :

 

g
De la caserne en 1914...
decouvrir grande guerre ad landerneau CP 3Fi 28
g
... à aujourd'hui, avec l'équipe de rédaction
P1060555-2
       Remerciements et crédits :
    Merci à toute l'équipe de Radio U, à Marie-Pierre Cariou du service du patrimoine historique de Landerneau et aux élèves de terminale L pour leur participation.
     Les cartes postales sonores sont librement inspirées de la chronique Vous voyez le tableau de Joann Sfar sur France Inter et le Toc toc les TL doit beaucoup à Bienvenue chez vous  de Caroline Cartier sur la même antenne. Les lettres imaginées par les élèves sont des réponses aux Lettres à ma soeur (Mémoire au pays de La Forest-Landerneau, 1914-1918), publiées par Christine Coeur-Joly, ré-édition 2009.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Littérature et société 2013-2014

Repost 0

Publié le 12 Juin 2014

Capture-1-copie-3

 

Capture-3-copie-2

Le centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale ravive dans les mémoires le temps où le couvent des Ursulines, aujourd'hui occupé par le lycée de l'Élorn, servait de caserne. Cette concordance de lieu à 100 ans d'écart a touché la curiosité d'élèves de seconde engagées dans l'enseignement d'exploration « Littérature et société ». En première ligne dans le travail de commémoration locale sur 14-18, la responsable du service municipal du patrimoine et des archives, Marie-Pierre Cariou, leur a fourni quantité de documents relatifs à la vie dans une caserne qui allait porter le nom de Taylor. La vie quotidienne du 19e régiment d'infanterie (et ceux qui l'ont relevé) est soudainement apparue. Et l'envie de la raconter simultanément. Pour cela, les lycéennes ont trouvé le renfort de Radio U, qui ouvre son antenne depuis trois ans.

Découverte d'un studio d'enregistrement

Pendant plusieurs semaines, elles ont préparé l'émission, profitant de cette incursion sur le terrain d'une radio associative pour découvrir la rigueur d'un studio où l'improvisation n'a pas sa place. Recherches historiques, interviews, rédaction de chroniques, choix des musiques, des jingles, des lettres à lire, des cartes postales à décrire... Les lycéennes ont débarqué avec le plein de munitions au studio d'enregistrement brestois la semaine dernière. Le résultat peut s'écouter cette semaine sur la station 101.1 FM.

Logo Ouest-France

Capture-4-copie-3.jpg

 

Dans le cadre des commémorations de la guerre 1914-1918, des lycéennes de l'enseignement d'exploration littérature et société ont enregistré une émission sur Radio U (FM 101.1), à Brest, lundi.

À l'origine du projet, Marie-Pierre Cariou qui dirige le service du patrimoine de la ville de Landerneau a mis à disposition un certain nombre d'archives : le lycée était une caserne pendant la Grande Guerre et la municipalité souhaitait associer les lycéens aux commémorations qu'elle organise. Ont suivi des recherches historiques, des interviews, la rédaction des chroniques, le choix des musiques et des jingles...

Au programme de l'émission qui sera diffusée dans les prochains jours, la vie quotidienne au 19e régiment d'infanterie, des lettres imaginées de familles de poilus, des poèmes d'Apollinaire, des descriptions de cartes postales : de quoi se replonger dans l'atmosphère de l'époque et se souvenir... Cette action s'inscrit dans le cadre plus général d'un projet Karta financé par la Région : il s'agit d'ouvrir les lycéens à la culture et au patrimoine régional.

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Littérature et société 2013-2014

Repost 0

Publié le 12 Juin 2014

Rédigé par Lettres

Publié dans #Littérature et société 2013-2014

Repost 0

Publié le 3 Juin 2014

            Marie-Pierre Cariou est responsable du service du patrimoine historique de Landerneau. Elle répond aux questions de Louise et d'Angèle qui préparent une chronique pour l'émission que le groupe de Littérature et société doit enregistrer sur Radio U.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Littérature et société 2013-2014

Repost 0

Publié le 2 Juin 2014

Logo Ouest-France

 

Capture-1-copie-4.jpg

 

        Les lycéens de l'Élorn ont imaginé une réponse à une lettre de Poilu dans le cadre d'un concours national.

          La presse régionale proposait cette année via l'Arpej, l'Action région presse éducation jeunesse, un concours à destination des scolaires.

       Le projet, baptisé Mots de Guerre, fait l'objet d'un concours, doté par la Fondation Varenne. Il s'agissait pour la classe de rédiger la réponse à une lettre de Poilu, en se « mettant en situation » (celle d'un fils ou fille, épouse ou nièce, petit-fils ou petit-frère, etc.).

           C'est l'exercice auquel se sont livrés les élèves de seconde du lycée de l'Élorn, dont nous publions ci-dessous la production. Elle constitue une réponse à une lettre extraite de la correspondance de la famille Coeur-Joly.


           "Cher Henry,

           Mon fils, désolée pour le retard. Ces temps-ci les lettres ont bien du mal à nous parvenir.

           Tu nous manques énormément. Ici, on s'inquiète de ton sort et nous espérons que tu vas bien. Je t'envoie un colis pour te remonter le moral, avec le tabac que tu m'as demandé ainsi qu'un bout de gâteau que j'ai préparé avec amour. J'ai appris que tu étais devenu sergent, nous sommes tous fiers de toi.

            Au marché, j'ai entendu la mère Kerdraon parler des tranchées, de la boue... J'espère que ce n'est pas aussi dur qu'elle me l'a raconté.

             Chez nous, le temps se gâte, le travail de la récolte devient de plus en plus difficile. Nous avons dû faire face à une tempête terrible qui a fait tomber le grand chêne dans le jardin.

         Simon ne sait toujours pas quand il part. Malgré ce qu'on dit des Bretons, il a peur.

           Il y a quelque temps, ton oncle Fañch est tombé malade. Il est très affaibli par la tuberculose et se remet petit à petit grâce aux soins du médecin Kervelec. Sinon, toute la famille se porte bien.

           Le mauvais temps n'atteint pas notre moral. Jean va bien. Comme tout le monde, il s'inquiète beaucoup pour toi. Je suis impatiente de te revoir. Je commence déjà les préparatifs pour ton retour : nous célébrerons une grande fête qui sera des plus joyeuses.

            Ta mère qui t'aime et qui pense fort à toi. "

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Littérature et société 2013-2014

Repost 0

Publié le 29 Mai 2014

        Le mardi 27 mai 2014 a eu lieu l'inauguration d'un panneau d'interprétation à l'entrée du lycée de l'Elorn. Retraçant les grandes étapes de l'histoire du lieu, il invite élèves et passants à se souvenir de la caserne du 19ème RI pendant la Grande Guerre.


P1060688-2.jpg


      Eva, Laurie et Laure sont en 2de et suivent l'enseignement d'exploration "Littérature et Société" (LS3). Pour ouvrir la commémoration, elles retracent l'histoire du lycée depuis la création du couvent des Ursulines. Gaëtan et Florent (1L) prennent le relais en évoquant les mémoires de Désiré Le Rolland sur lesquels ils ont travaillé en ECJS.


 

 

 

      Un autre groupe de "Littérature et Société" (LS2) a présenté le travail réalisé dans le cadre de la préparation de l'émission diffusée la veille sur Radio U (101.1) : la réponse imaginée à une lettre de poilu, une carte postale vocale et des poèmes d'Apollinaire...

 


 

       A la fin de la cérémonie, Laurie et Gwenn découvrent le panneau sous les regards du maire de Landerneau, de la presse et d'une assemblée nombreuse.

 

2

P1060676-2.jpg

 

 

Capture-1-copie-3.jpg

Capture-2-copie-2

Des élèves de seconde D, de seconde H et de première littéraire du lycée de l'Élorn se sont armés de pugnacité pour faire revivre leur site d'enseignement, lorsqu'il servait de caserne (première moitié du XXe siècle), plus particulièrement pendant la guerre 14-18. Le service du patrimoine de la ville leur a fourni les munitions : « Depuis un an, nous travaillons à la mise à disposition d'archives en partie numérisées », a rappelé Marie-Pierre Cariou, responsable du service.

La grande histoire dans un petit cahier

Cette somme de documents comprend des pièces de la collection municipale et des dons privés, comme la correspondance de Désiré Le Rolland. Laissé pour mort dans l'hécatombe de la bataille de Maissin, le soldat forestois a finalement survécu à ses blessures. Ses cahiers, rédigés pendant toute la durée du conflit, se déclinent aujourd'hui dans une frise historique de la Première Guerre mondiale, réalisée par trois élèves de première littéraire. De leur côté, des lycéennes de l'enseignement d'exploration "Littérature et société" ont valorisé, sur les ondes, la matière inestimable révélée par les archives. Leur émission consacrée au temps de la caserne des Ursulines est passée sur Radio U en début de semaine. Mardi soir, au lycée, devant un parterre d'officiels, de profs, d'anciens combattants, de passionnés d'histoire locale, ils ont lu des extraits de lettres poignantes de soldats, de mère ou des poèmes d'Apollinaire, tous évocateurs avec plus ou moins de pudeur de la boucherie absurde de la guerre. Inspirant ce commentaire de Patrick Leclerc, deux jours après le scrutin des Européennes, marqué par la montée des partis nationalistes : « On oublie parfois bien vite ce qu'était l'Europe il y a cent ans ».

Panneau d'interprétation

Les lycéens de l'Élorn, eux, ne pourront plus dire qu'ils ne savaient pas. En point d'orgue de la cérémonie de mardi, les élèves investis dans le projet de mémoire ont dévoilé le panneau d'interprétation de l'histoire de la caserne. Il est accroché aux grilles de l'entrée du cloître de l'établissement scolaire, celle-là même par laquelle sortaient de jeunes gens en armes il y a cent ans. Et que tous n'ont pas retraversé vivants : « Vous êtes les dignes héritiers de la mémoire de nos Poilus et les porteurs de notre mémoire collective », a salué Sylvain Le Berre, directeur départemental de l'Office national des anciens combattants. Le travail des lycéens de l'Élorn a obtenu l'exigeant label du centenaire.



IMG-copie-5.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Littérature et société 2013-2014

Repost 0

Publié le 28 Janvier 2014

link

 

                  Les élèves de LS2 (Littérature et Société) ont visité l'exposition Tous des sauvages ! à l'Abbaye de Daoulas, puis ils ont lu Cannibale de Didier Daeninckx. Ils rendent compte de leur visite et de leur lecture à travers divers articles rassemblés ici sous forme de magazine.

 

Pour le lire, cliquer sur la première de couverture...

 

 

Première de couverture mag-copie-1

...ou allez à l'adresse suivante : http://fr.calameo.com/read/00013768952716982a8e4


 

affiche-tous-des-sauvages-2013

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Littérature et société 2013-2014

Repost 0

Publié le 13 Octobre 2013

Miro

Le groupe de LS2 à l'entrée de l'exposition consacrée à Miró au FHEL

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Littérature et société 2013-2014

Repost 0

Publié le 13 Octobre 2013

 

 

2.jpg

Le groupe de LS2 au musée des Beaux-Arts de Brest

     

        Jeudi, des élèves de 2de du lycée de l’Elorn ont découvert l’exposition consacrée aux peintres de l’école de Pont-Aven, au musée de Beaux-arts de Brest. Il s’agit d’un groupe inscrit à l’enseignement d’exploration « Littérature et société ». L’objectif est de travailler sur la vision de la Bretagne à travers la peinture du XIXe siècle. Les élèves ont été très touchés par le contact privilégié avec les œuvres.

      Cette découverte de la Bretagne, terre d’exotisme, se prolongera par la visite de l’exposition « Tous sauvages » à l’abbaye de Daoulas : une belle occasion de confronter les cultures, d’étudier la scénographie et de découvrir des métiers à un âge où chacun s’interroge sur son avenir.

       Le lycée de l’Elorn a délibérément choisi de placer la culture au centre des enseignements : de nombreuses classes visiteront l’exposition consacrée à Miró au Fonds Hélène et Edouard Leclerc. D’autres assisteront à des spectacles en soirée au Quartz. Une résidence d’artiste se met en place en partenariat avec l’Atelier culturel de Landerneau ; dans le même temps, s’ouvre un atelier d’arts plastiques. Enfin la c1asse de 1èreL travaille sur le Goncourt des lycéens. On ne peut que se réjouir des opportunités offertes aux jeunes de s’ouvrir à la culture !

 

Photo-0009-copie-1.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Lettres

Publié dans #Littérature et société 2013-2014

Repost 0