Articles avec #printemps des poetes 2016 en 1ere tag

Publié le 23 Mars 2016

 

p. 79

Pas comme nous,

N'y a ni lieu ni époque,

Où le ciel est à terre 

On sait très bien tout ça par expérience,

L'apparence de l'horizon est détruite par l'expérience,

Le ciel offre la leçon des apparences

Dont il faut se méfier.

Marine W. - 1L

Voir les commentaires

Rédigé par Marine W. 1L

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 23 Mars 2016

Le ciel pas de larmes, le ciel pas d'affliction,

De rire le ciel pas, pas de douleur,

Pas, ni non plus joie ou euphorie,

De sentiments pas le ciel, quoi qu'il arrive le ciel reste de marbre,

Un os sans moelle, un os sans oeuf,

Un os tuyau où tout au plus le vent siffle ses souffles.

 

Moïra - 1L

Voir les commentaires

Rédigé par Moïra Le Saux, 1ère L

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 23 Mars 2016

Ciel, mouvement, humeurs, vie, pourquoi ?

Enora - 1L

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Enora 1L

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 23 Mars 2016

elle, la mer

elle, juchée sur un mat, qui di ≈ au grès des ≈ et même sous l’eau étouffée par les ≈ de sables, la solitude l’oppresse puis se brise à l’arrivée d’une ≈ de poissons, rouges bariolés, aux nageoires vertes d’autres aux dents acérées et peut être même aux palmes écartées sans plume ni peau ni pieds ici ni main par là, d’autres gros, jaunes, vitaminés ou plats qui font des ≈ elle les regarde et les regarde encore et finalement se roule dans les ≈ 

 

Amélie 1èreS2

Voir les commentaires

Rédigé par Amélie 1èreS2

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 23 Mars 2016

 


J’aime ce receuil Nous, Le Ciel car  je trouve que c’est une lecon de vie. Une lecon de vie sur notre comportement, Une leçon de vie sur nos actes. Une leçon de vie sur nos ressentis. Une leçon de vie sur nous.

Par la multitude des poèmes qui le compose, et la fantaisie ou même la frénésie qui guide la plume de Rémi Checchetto, je trouve ce recueil prenant. Il y a comme une hypnose qui décide de notre lecture, et qui nous oblige à tourner les pages. C’est donc pour ma part un très bon recueil qui rallume la flamme qui s’était éteinte entre la lecture et moi même.

 

 Raphaël-  1L

 

Voir les commentaires

Rédigé par Le Rue Raphaël

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 23 Mars 2016

 

 Je ne pense pas que Rémi Checchetto a écrit ce receuil de poèmes dans le seul but de parler du ciel, mais plus, à partir de ce sujet, de débattre sur différents sujets. De ce fait, le ciel est la chose qui rythme entièrement les poèmes, mais il sert seulement à illustrer les différents sujets que chaque poème traite. Rémi Checcetto aurait très bien pu appeler ce recueil  Nous, L’amour et remplacer la place du ciel par l’amour. J’ai remarqué effectivement que, par le ciel, ce poème traite des différents sujets.

Par exemple,le poème à la page 27 parle de la recherche de la signification du ciel par chaque individu, comment chacun pourrait chercher un sens à l’amour. Chacun le connait, mais non pas de la même façon.

Il y a aussi par exemple le poème à la page 35 qui traite, par le biais du ciel, des sentiments humains. Mais ce ciel n’est pas un humain, il ne connait donc pas ces sentiments, il ne fait que les partager à l’homme. Ce ciel les fait ressentir à l’homme autant que l’amour le ferait. Que ce soit la joie, le bonheur, la tristesse...

En conclusion, ce recueil n’a pas comme but de seulement parler du ciel, mais plutôt de faire réfléchir le lecteur sur ce qu’est la nature humaine et ses incompris, comme a déjà pu le faire Montaigne dans Les Essais.

 

Raphaël - 1L

Voir les commentaires

Rédigé par Le Rue Raphaël 1L

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 23 Mars 2016

Poème « On a un visage », p44

"On a un visage, on sort avec notre visage, le ciel vient immédiatement à notre visage, on a le visage avec du ciel dessus, on a le visage aurore, on a le visage crépuscule, le visage zénith, le visage nuit,on a tous les visages du ciel entre aurore et crépuscule, entre crépuscule et aurore, on a le visage jaune, le visage gris, le visage mouillé, le visage violet ou neige ou brouillard, on sort avec notre visage, dès qu'on sort notre visage est moins notre visage notre visage est avec du ciel, notre visage est fait avec du ciel, même si notre bouche des deux pouces notre visage est avec du ciel qui st là, quels que soient nos yeux d'en ceux moment, qu'elle que soit notre marche en avant de nous en arrière de tout, le ciel vient immédiatement et se met sur notre visage, le ciel fait un visage à notre visage, barbouille notre bouille, accentue ou diminue ou annule, le ciel est une des usine de notre visage."

Huile sur toile de Françoise Nelly.

Noémie - 1L

Voir les commentaires

Rédigé par Noémie Le Quément 1L

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 23 Mars 2016

La poésie de Rémi Checchetto c'est une forme de liberté où chacun trouve sa place, une vision du monde à laquelle nous pouvons nous raccrocher ou au contraire nous opposer.

Sa poésie c'est le ciel, qui représente pour l'auteur la base de l'existence ou encore la pensée. Le ciel caractérise dans ce recueil absolument tout, il est comparé, et il est aussi dénigré, qu'exalté.

Sa poésie c'est une réflexion que chacun doit faire au fur et à mesure de la lecture. L'auteur nous amène à réfléchir, ou douter, et cela me  plaît.

Moïra - 1L

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Moïra Le Saux, 1ère L

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 23 Mars 2016

Poème p.39 : J’aime ce poème parce qu’il me fait voyager. Les couleurs, les tissus, les odeurs et les animaux me font penser aux vacances d’été sous le soleil, aux balades en bateaux ainsi qu’aux civilisations et paysages du monde entier. Je trouve que ce texte est empli de soleil, laissant place aux rêves et aux divagations. J’aime aussi ce poème pour ses diverses facettes : il à un côté merveilleux lorsqu’il évoque les licornes, mais aussi un côté plus sombre, plus froid, qui tranche avec le reste du texte: «mouchetures blanches sur pull noir, bâche noire, froide, chaud angora noir, pays pressentis, qui se morfondent».

Amélie 1èreS2

Voir les commentaires

Rédigé par Amélie 1èreS2

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0

Publié le 23 Mars 2016

page 21

 

 

 

En rage, le ciel est en rage,

En nage, le ciel est en nage

 

Le ciel est en colère,

Le ciel est en larmes,

Le ciel est en joie,

Le ciel est paisible

 

Pas content est le ciel,

Le ciel est tranquille,

Le ciel est aimable,

Le ciel est minable,

Le ciel est impénétrable, estimable, intenable

 

Le ciel, le ciel,

Le ciel est loin,

Le ciel est dur,

Le ciel va craquer,

Le ciel est contre nous,

Le ciel est avec nous

 

Le ciel brûle ses sentiments,

Le ciel brûle de ses sentiments

 

Le ciel est trop, pas assez,

Tellement trop et vraiment pas assez,

Le ciel est sympathique, allégorique

Le ciel est à nous

 

On dit que ciel comme on dit l'homme,

On dit le ciel avec les mots pour l'homme,

On ne fait pas ça que pour le ciel,

Pour tout un tas de chose on fait ça,

On a un gros large nombril qu'on étale partout, qu'on tartine sur tout

 

On est tellement des craintifs de ne pas être qu'on se gonfle,

Qu'on se grossit,

Qu'on se colle partout sur tout,

On est de la glu à gogo,

De la Uhu à tire-larigot.

Celia - 1L

Voir les commentaires

Rédigé par Célia Herry 1L

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost0