Fulguration 

Publié le 23 Mars 2016

« Le ciel est quelque part au fond de notre boite crânienne »

p. 45

Ce vers me fait penser au proverbe : « Les yeux sont les fenêtres de l’âme ». Les deux associés font comme si, à travers les yeux de quelqu’un, on pouvait apercevoir le ciel.

 

« […] le ciel offre la leçon des apparences dont il faut se méfier »

p. 79

J’interprète ce vers en prenant l’image des nuages : en perpétuel changement, ils prennent souvent des formes reconnaissables mais quand on détourne le regard ne serait-ce qu’une seule seconde, les nuages ont changé de forme et on ne peut plus les reconnaître, on s’en méfierait presque …

Anaël 1S2

Rédigé par Anaël 1S2

Publié dans #Printemps des poètes 2016 en 1ère

Repost 0
Commenter cet article