Charlotte de David Foenkinos

Publié le 14 Novembre 2014

 

 

Dans l'ombre d'une femme

 

Est-ce un hasard, une découverte, une histoire ? Non, une tragédie. Celle de Charlotte Salomon, une jeune femme prodigieuse pour ses talents de peintre et de musicienne, que l'on découvre peu à peu, à travers l'Allemagne ravagée par une guerre meurtrière. De confession juive, elle est progressivement écartée des Beaux-Arts, de toutes les sphères de la société allemande et se voit obligée de quitter Berlin pour le sud de la France.

Charlotte, c'est une existence courte, profonde et bouleversante marquée par une succession de drames familiaux.

A l'automne 1943, alors qu'elle est exilée depuis plusieurs années, à seulement vingt-six ans, enceinte de plusieurs mois, elle est dénoncée, déportée, exterminée.

 

« Les mots n'ont pas toujours besoin d'une destination.

On les laisse s'arrêter aux frontières des sensations.

Errant sans tête dans l'espace du trouble.

Et c'est bien le privilège des artistes : vivre dans la confusion. ».

Voilà ce que l'auteur retrace tout au long de son roman. Une inspiration lui vient de l’œuvre autobiographique de Charlotte Salomon : « Vie ? Ou Théâtre ? ».

Qu'est-ce qui nous rend mélancolique dans ce roman ? La mort d'une jeune femme enceinte ou sa vie ?

Sa vie ! Une vie broyée par les mensonges d'une famille, dissoute par les méandres du suicide !

« Maman m'avait prévenue.

Elle est devenue un ange.

Elle disait toujours comme c'est beau d'être au ciel, » quand on lui expliqua que sa mère était morte de la grippe.

 

C'est l'histoire d'une femme écrite de la plume de David Foenkinos et racontée sous une forme originale. Un long poème qui ressuscite le personnage le temps de 220 pages. Avec la mort qui rôde en permanence, l'auteur permet au lecteur de couper court au désespoir et de prendre une grande respiration, à chaque fin de vers. De façon à ce que l'émotion ne nous submerge pas et que Charlotte Salomon garde une part de mystère, fait de jour et de nuit.

 

Ce roman, c'est le portrait d'une artiste, exprimant un destin tragique, mais aussi le récit d'un écrivain hanté par cette femme et qui décide de partir à sa recherche. Et c'est avec plaisir que l'on s'embarque dans cette quête, celle de Charlotte.

 

Il y eut sûrement des personnes, des anges peut-être, qui eurent confiance, qui crurent en elle. Et aujourd'hui, c'est David Foenkinos qui lui consacre un livre et qui lui rend un bel hommage.

 

 

 

 

Laura 1ère L

Rédigé par Lettres

Publié dans #Critiques littéraires - Goncourt 2014

Repost 0
Commenter cet article